Nouveaux laboratoires sur mesure pour le Centre d’essais techniques de la marine à Montréal (PHOTOS/VIDÉO)

0

Le ministre des Transports, Marc Garneau, et le secrétaire parlementaire du ministre de la Défense, Jean Rioux, ont pris part ce 30 août à une cérémonie soulignant la fin de trois années de modernisation du Centre d’essais techniques (Mer), le CETM.

Les essais techniques sont une étape essentielle dans le processus d’acquisition de nouvel équipement naval. Les nouveaux ateliers et laboratoires, construits sur mesure et à la fine pointe de la technologie, permettront de faire des tests plus approfondis sur un plus grand nombre de projets. Le Centre d’essais techniques continuera à assurer que les FAC possèdent de l’équipement sécuritaire, adapté à leurs besoins et répondant aux défis du futur.

En interview pour 45eNord.ca, le commodore Simon Page, directeur général du Programme d’équipements de la Marine royale canadienne rappelle que «le centre touche tous les aspects du milieu ingénierie et technique de la Marine royale canadienne sur tout le spectrum de plateformes qu’on a». Le Centre d’essais techniques (Mer) (CETM) à Montréal est le principal centre d’essai et d’évaluation de l’équipement naval et soutient la Marine royale canadienne d’un océan à l’autre.

Le projet a une valeur totale de 22,2 millions de dollars, ce qui comprend l’achat d’équipement, de postes de travail et d’ateliers spécialisés, la construction de la salle à protection électromagnétique, les services de sécurité, la conception, la démolition, la construction et la mise en service.

Le CETM, modernisé, possède maintenant un espace agrandi de près de 2 900 m2 permettant de fournir des services plus approfondis dans les domaines suivants: systèmes d’information et de communication, systèmes maritimes, systèmes de commandes et de combat et soutien aux essais et à l’infrastructure.

Lui-même ancien marin et ancien astronaute, Marc Garneau n’a pas manqué de souligner l’importance cruciale de tester l’équipement qui sera un jour embarqué à bord des navires, alors qu’ils seront soumis à des chocs, des tempêtes et à un environnement difficile.

Le CETM est organisé selon une structure bien particulière. Il appartient au gouvernement, mais sa gestion revient à un agent contractuel selon un contrat à long terme basé sur le rendement. L’établissement est actuellement géré par Weir Génie maritime Canada alors que le personnel de la MRC s’occupe de la direction et de la supervision des contrats.

Le CETM est fondé en 1953 afin de soutenir l’introduction de navires de la classe St-Laurent et, plus spécifiquement, de faire l’essai des turbines à vapeur, des pompes et des valves. Lorsque les navires de la classe Iroquois sont introduits au sein de la MRC dans les années 1970, le CETM est chargé de faire l’essai des turbines à gaz et de mettre en place le programme de surveillance de l’état de l’équipement.

Lorsque les navires de la classe Halifax font leur apparition vers la fin des années 1980, avec leurs capteurs, leurs armes et leur équipement de communication de pointe, le CETM s’adapte afin d’appuyer la MRC grâce à un système d’information maritime, des services opérationnels d’essais et d’évaluation des systèmes de combat et des essais des groupes électrogènes diesel.

Au début des années 2000, alors que la MRC modernise sa flotte de sous-marins en faisant l’acquisition de sous-marins de la classe Victoria, le Centre a maintenant la capacité de faire l’essai des systèmes d’évacuation et de sauvetage en plus de fournir des services de recherche pour différents systèmes de sous-marins.

Nouvelliste et reporter à CKCV Québec et directeur de l’information à CFLS Lévis, dans les années 70, Jacques N. Godbout a aussi travaillé sur le terrain pour divers instituts de sondage. Intervieweur, animateur et recruteur, il a participé à plusieurs projets de recherche qualitative.

Les commentaires sont fermés.