Trudeau se veut rassurant face à l’afflux d’immigrants clandestins

0
Sur les six premiers mois de l’année, ce sont 6500 réfugiés qui ont été accueillis au Québec, un chiffre qui va gonfler avec l’afflux des Haïtiens. Mais la gestion de ces volumes n’inquiète pas le gouvernement fédéral qui a accueilli plus de 40 000 réfugiés syriens depuis fin 2015.

Le premier ministre canadien Justin Trudeau a promis vendredi que le Canada allait redoubler d’efforts pour faire face à la forte augmentation de personnes qui traversent illégalement la frontière américaine afin de demander l’asile au Canada.

«Nous allons combler les besoins en employés pour traiter les dossiers d’immigration afin d’être sûrs de bien faire les choses», a annoncé le premier ministre lors d’un point de presse.

Les arrivées massives aux postes frontaliers du Québec, principalement des personnes d’origine haïtienne, ne compromettent pas les procédures de vérification des nouveaux arrivants ni la sécurité des Canadiens, a expliqué M. Trudeau.

«Nous restons un pays ouvert et empli de compassion, mais l’une des manières de le rester est de rassurer les Canadiens que nous traitons toutes ces nouvelles arrivées de la bonne manière», a déclaré le chef du gouvernement, précisant que les règles rigoureuses de l’immigration» devaient être respectées.

Justin Trudeau a ainsi enjoint les personnes désirant demander le statut de réfugié à passer par les «procédures habituelles» d’immigration pour effectuer leurs formalités plutôt que de traverser la frontière illégalement, car elles «devront de toute façon le faire».

Pour le seul mois de juillet, près de 1700 personnes ont bénéficié des services de l’organisme responsable de l’accueil des nouveaux demandeurs d’asile à Montréal, contre moins de 800 pour chaque mois précédent depuis la fin de l’hiver.

La vague de réfugiés haïtiens vers le Canada est la conséquence de la perte prévue de leur Statut de protection temporaire (TPS) aux États-Unis. Ce TPS a été accordé à près de 60 000 Haïtiens après le séisme de 2010. Il a été prolongé au printemps de six mois par l’administration Trump, et devrait donc se terminer en fin d’année.

Sur les six premiers mois de l’année, 6500 réfugiés ont été accueillis au Québec, soit 35% du total des demandeurs d’asile au Canada, avait indiqué jeudi la ministre de l’Immigration québécoise Kathleen Weil.

Les commentaires sont fermés.