Colombie: 32 ex-paramilitaires condamnés pour un millier d’homicides et disparitions

0
La justice colombienne a condamné samedi 32 ex-paramilitaires du Bloque Central Bolívar de las Auc à huit ans de prison, lors d’un procès historique. (Archives/AFP)

La justice colombienne a condamné samedi 32 ex-paramilitaires à huit ans de prison, lors d’un procès historique qui a permis de résoudre près d’un millier de cas d’homicides ou de disparitions datant du début des années 2000.

Ces paramilitaires appartenaient aux Autodéfenses unies de Colombie (AUC, extrême droite), créées dans le nord-est du pays au milieu des années 1990 pour combattre les guérilleros de gauche. Les AUC ont été dissoutes en 2006.

La Loi de Justice et Paix, issue du pacte conclu en 2006 avec le gouvernement de l’ex-président Alvaro Uribe (2002-2010), prévoyait des peines réduites en faveur des paramilitaires acceptant de se démobiliser, de confesser leurs crimes et de dédommager les victimes.

Avec « ce procès historique » « est garanti le respect du droit fondamental à la justice pour les victimes du conflit armé colombien », a réagi le ministère public dans un communiqué.

Ce conflit, qui a impliqué guérillas, paramilitaires et forces de l’ordre, a fait plus de 260.000 morts, 60.000 disparus et 7,1 millions de déplacés.

« Le jugement a permis de résoudre 250 homicides, 324 cas de disparitions, 213 déplacements forcés, 173 recrutements illégaux et 14 cas de violence de genre », ajoute la le parquet.

Cette décision reconnaît 4.260 victimes directes et indirectes des AUC.

En Colombie, un accord de paix historique a été signé en novembre 2016 avec la puissante guérilla des Farc et, début septembre, a été conclu le premier cessez-le-feu bilatéral avec l’ELN, dernière rébellion active.

Les commentaires sont fermés.