Des accusations d’agression sexuelle portées contre un militaire à Esquimalt

Le Service national des enquêtes des Forces canadiennes enquête sur toutes les infractions importantes ou sensibles menées contre la propriété, les personnes ou le Département de la défense nationale. (Nicolas Laffont/45eNord.ca)
Temps de lecture estimé : 2 minutes
La police militaire. (FAC)

Le 14 septembre 2017, le Service national des enquêtes des Forces canadiennes a porté une accusation d’agression sexuelle en vertu du Code criminel contre un membre des Forces armées canadiennes.

L’accusation a trait à un incident impliquant l’accusé et un autre membre des Forces canadiennes qui aurait eu lieu au cours d’un entraînement à la Base des Forces canadiennes Borden en août 2011.

Le caporal-chef Dylan Lafeber de Base des Forces canadiennes Esquimalt fait face à un chef d’accusation pour agression sexuelle en vertu de l’article 271 du Code criminel, punissable aux termes de l’article 130 de la Loi sur la défense nationale.

Citation

«Nous prenons au sérieux toutes les allégations d’agression sexuelle et nous menons des enquêtes pour établir les faits, analyser les éléments de preuve et porter les accusations qui s’imposent, s’il y a lieu. Cette accusation démontre les efforts continus déployés par la police militaire et son engagement à protéger les hommes et les femmes des Forces armées canadiennes et à assurer un soutien aux victimes d’infractions criminelles de nature sexuelle.»
Lieutenant-colonel Kevin Cadman, commandant, Service national des enquêtes des Forces canadiennes

Les faits en bref

L’affaire suit maintenant son cours conformément au système de justice militaire et pourrait être présentée devant une cour martiale à une date et à un lieu qui restent encore à déterminer.

Le Service national des enquêtes des Forces canadiennes est une unité indépendante du Groupe de la police militaire des Forces canadiennes qui a pour mandat d’enquêter sur des affaires de nature grave et délicate liées aux installations du ministère de la Défense nationale (MDN) ainsi qu’au personnel du MDN et aux membres des Forces armées canadiennes qui servent au Canada ou à l’étranger.