«Éviter l’escalade » face aux «provocations» de Pyongyang, plaide la chef de la diplomatie sud-coréenne

0

Les États-Unis doivent « éviter l’escalade » face aux futures probables « provocations » de la Corée du Nord, a estimé lundi à Washington la ministre sud-coréenne des Affaires étrangères Kang Kyung-Wha.

Pyongyang a accusé lundi Donald Trump de lui avoir « déclaré la guerre » en menaçant de « détruire totalement » la Corée du Nord et en faisant voler ses bombardiers stratégiques près de ses côtes. Le régime nord-coréen a aussi promis de prendre des « contre-mesures », ce qui pourrait aller jusqu’à « abattre des bombardiers stratégiques » américains à l’avenir.

« Il est très probable que la Corée du Nord mène de nouvelles provocations », a estimé la cheffe de la diplomatie sud-coréenne, après ces propos nord-coréens.

« Il est impératif que nous, Corée du Sud et États-Unis, ensemble, puissions gérer la situation (…) de manière à éviter une escalade ultérieure des tensions ou des affrontements militaires accidentels qui pourraient rapidement dégénérer », a-t-elle ajouté dans un discours devant le centre de réflexion Center for Strategic and International Studies.

« Il ne peut pas y avoir de nouvelle guerre », a insisté Kang Kyung-Wha.

La ministre a reconnu que le régime de Kim Jong-Un semblait avoir fait des progrès « plus rapides que prévu » dans la mise au point de l’arme nucléaire. « Pyongyang approche rapidement de son objectif affiché » d’avoir des missiles balistiques nucléaires pouvant cibler les États-Unis, a-t-elle prévenu.

Selon elle, la Corée du Nord « doit changer d’attitude », « et le premier pas serait de cesser les provocations ». Elle a plaidé pour une « pression maximale » et des sanctions fortes comme « outil diplomatique » pour convaincre Pyongyang de revenir à la table des négociations en vue d’une « dénucléarisation totale, vérifiable et irréversible » de la péninsule coréenne.

Les commentaires sont fermés.