Manœuvres russes: Minsk invite les représentants de 7 pays de la région

0
« Zapad (Occident) 2017 » est un exercice stratégique conjoint des forces de défense nationales de la Fédération de Russie et de la République de Biélorussie qui se tient entre le 14-20 septembre 2017. Selon Selon Vilnius, 100.000 militaires russes vont participer à l’exercice « Zapad » qui se déroulera au Bélarus, au sud de la frontière lituanienne et qui inquiète l’Occident et tout particulièrement les pays baltes voisins.(Photo Sputnik)

Le Bélarus a annoncé samedi avoir invité des représentants de sept pays de la région, dont les États baltes, la Pologne et l’Ukraine, à observer les grandes manœuvres militaires menées conjointement avec la Russie sur son territoire.

« Le Bélarus a invité des représentants de Lettonie, Lituanie, Estonie, Pologne, Suède, Norvège et d’Ukraine à observer les exercices Zapad-2017 du 16 au 20 septembre », a déclaré dans un communiqué le ministère bélarusse de la Défense.

« Aujourd’hui deux représentants de chaque pays invité sont arrivés à Minsk » pour observer les manoeuvres commencées jeudi et devant s’achever le 20 septembre, a-t-il précisé.

Cette invitation répond au « désir de développer la coopération et la bonne entente entre voisins, ainsi que les principes de réciprocité, d’ouverture et de transparence », selon le communiqué.

Quelque 12.700 militaires bélarusses et russes doivent être déployés au Bélarus dans le cadre des manoeuvres Zapad-2017 (« Ouest-2017 »), selon Moscou, mais la Lituanie et l’Estonie affirment que l’exercice mobilisera en fait 100.000 soldats.

Dans le communiqué annonçant le début des manoeuvres jeudi, le ministère de la Défense a souligné qu’elles présentaient « un caractère purement défensif et (n’étaient) dirigées contre aucun pays en particulier ».

Mais cette démonstration de force de l’armée russe fait l’objet de spéculations et de craintes chez les pays baltes, l’Ukraine et la Pologne, certains allant jusqu’à soupçonner qu’elle servira de couverture à une invasion.

L’Otan appelle ainsi depuis des mois Moscou à la « transparence », regrettant de n’être invité qu’à dépêcher trois observateurs lors de journées organisées pour les « visiteurs ».

« Ces invitations sont insuffisantes au regard de la transparence demandée par l’Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe », avait déclaré début septembre le secrétaire général de l’Alliance atlantique, Jens Stoltenberg.

Les commentaires sont fermés.