Toronto aux couleurs des Jeux Invictus 2017

0
208
L’hôtel Sheraton en face de l’Hôtel de Ville de Toronto est le quartier général des Jeux Invictus. C’est le mini village des athlètes, des médias et le points de départ de toutes les activités qui ont lieu dans les 9 différents points de la ville. (Lisa Cyr/45eNord.ca)
Temps de lecture estimé : 4 minutes

Les Jeux Invictus se déroulent du 23 au 30 septembre du côté de Toronto. Les Jeux c’est; 8 jours de compétitions; 12 sports adaptés; 550 compétiteurs de 17 nations à 9 endroits différents de la ville.

Les Jeux Invictus se sont approprié la ville de Toronto pour l’occasion. La publicité mur à mur est affichée et lorsqu’une personne avec une cocarde des Jeux circule dans la rue, les gens du public sympathisent, félicitent, remercient les participants de leur présence et de leur service offert au pays. Ce sont des gens du public qui sont venus de tous les coins du monde pour assister à ces compétitions; ce bénévole posté à la salle des média est irlandais et est au Canada avec sa conjointe qui, elle, s’occupe de l’équipe d’athlètes. Une autre madame rencontrée par le 45eNord.ca dans le métro de Toronto vient de la Pennsylvanie et est une retraitée des Forces armées américaines, elle ne connaît pas d’athlète personnellement, mais «…pourquoi ne pas venir visiter le Canada en voyant ces compétitions qui redonnent de l’espoir».

«…Ces compétitions qui redonnent de l’espoir»

Un militaire qui est blessé essayera de retrouver du réconfort et de guérir auprès d’un médecin, d’un psychologue ou même d’autres intervenants. Mais plusieurs membres de l’Équipe Canada s’entraident et partagent une expérience qui leur sera tout autant bénéfique.

Pendant une mission, un membre sera appelé à vivre avec ses pairs 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7. Lorsqu’il revient au pays, il est difficile pour le membre, alors habitué d’être constamment avec d’autres personnes de se sentir seul. Lorsque l’Équipe Canada s’entraîne ensemble ou vit les Jeux ensemble, les uns s’appuient sur les autres pour ne pas laisser personne derrière. Chacun s’encourage à sa façon et c’est ce qui est beau à voir durant ces compétitions. Chacun trouve la force de continuer à travers une autre personne de l’équipe et de sa famille et ce, toutes les heures de la journée.

Pas si différents les Canadiens et les autres nations

En entrevue avec 45eNord, la sergent Caroline Cauvin de l’Équipe Canada explique que c’est toutes les athlètes qui participent aux Jeux qui sont passé «par là». Expliquant que les autres compétiteurs des 17 nations ont vécu des situations difficiles et c’est ce qui fait que l’événement est spécial en soi. Chacun s’encourage sans regard au pays.

Esprit militaire, esprit d’équipe! La sergent Caroline Cauvin, qui a gagné deux médailles de bronze en aviron intérieur – catégorie IR5 féminine (1 :00 sprint et 4 :00) et qui a participé au volley-ball en fauteuil roulant le 26 septembre souhaite continuer à éduquer la population: «Il faut que les gens comprennent qu’un militaire blessé n’est pas brisé, qu’avec de l’aide, il peut remonter la côte, que ce n’est pas fini et que nous sommes capables d’être des membres fonctionnelles de la société.» Fière de faire partie de l’Équipe Canada, la sergent désirait recommencer à s’entraîner, mais aussi montrer à ses enfants qu’elle était capable et de persévérer.

Un lobby haut en fierté!

L’hôtel Sheraton en face de l’Hôtel de Ville de Toronto est le quartier général des Jeux Invictus. C’est le mini village des athlètes, des médias et le point de départ de toutes les activités qui ont lieu dans les 9 différents points de la ville.

L’hôtel est placardé des Jeux invictus. Les chaises et parasols qui se retrouvent à l’extérieur sont en noir et jaunes avec des inscriptions aux couleurs des Jeux. Des ascenseurs, en passant par les murs et colonnes de l’hôtel jusqu’à avoir des cartes de chambre aux effigies des Jeux. Le jaune et le noir sont partout!

On retrouve un centre d’information, une mini boutique, et de l’autre côté du lobby, en entrant, quelques divans et chaises pour visualiser sur deux écrans, côte à côte, les compétitions en direct de la journée. Souvent, on entend applaudir et encourager à travers le lobby. Parfois canadiens, parfois d’autres nation, mais régulièrement les encouragements se font entre les différentes équipes. C’est un endroit où l’on se donne des nouvelles et où l’on se félicite. C’est également un centre de rencontre pour les compétiteurs et leurs familles.

Parce que les familles sont une partie importante de ces jeux. Sans les familles, les proches et les amis, les athlètes ne pourraient représenter le Canada à Toronto. Les Jeux Invictus sont une occasion pour eux de se démarquer et d’avoir d’autres objectifs, de se concentrer sur autre chose. Malgré une compétition féroce, tous les athlètes rencontrés sont fiers et déterminés, non pas à gagner, mais à finir la compétition et en équipe.

Petites sorties en ville!

Chaque athlète compétitionne en moyenne dans deux sports. Ce qui est intéressant, c’est que les compétitions sont espacées sur 8 jours de compétition, ce qui donne assez de temps à passer avec sa famille, d’aller encourager les autres membres de l’Équipe Canada, mais également visiter Toronto et les environs. Les Jeux organisent pour les membres des familles et amis qui accompagnent les compétiteurs des sorties. Le 27 septembre ceux qui avaient mentionné leur intérêt on put visiter Niagara Fall et être accueillis par le maire, la Légion locale et les citoyens qui, en voyant les autobus arriver, applaudissaient les athlètes présents, mais aussi leurs familles et amis qui leur apportent support chaque jour et qui eux aussi ont eu des moments plus difficiles. L’appréciation des membres est énormément démontrée et chaque jour des petits moments magiques sont créés.

Le tir à l’arc

Un des sites visités par l’équipe du 45eNord fut le Fort York ou les compétitions de tir à l’arc se déroulaient dans une température environnant les 30 degrés Celsius. Une quarantaine de compétiteurs, avec différents besoins, se tenaient sur le terrain, prêts! Un athlète des États-Unis utilisait même sa bouche pour exécuter son tir. Tous ont trouvé une place dans la discipline, mais surtout aux Jeux.

Quelques groupes scolaires de Toronto sont passé voir les athlètes durant la journée de qualification pour voir l’esprit des Jeux. Heureusement que les nuages sont arrivés pour faire de l’ombre en début d’après-midi, cette aide a grandement facilité le bien-être des compétiteurs qui avait plus que chaud. D’autres qualifications de tir à l’arc reprendront le 28 septembre.

Le Fort York est un fort construit durant la période anglaise, en contre une possible attaque des américains. Concrétisé en 1812, les américains attaquèrent deux fois. Ironiquement, ceux-ci étaient à l’intérieur aujourd’hui pour compétitionner. Comme quoi les choses ne cessent de changer! 🙂

À demain!

JE SUIS le maître de mon destin, JE SUIS le capitaine de mon âme.