Une autre journée inspirante aux Jeux Invictus

Jeux Invictus 2017: les qualifications de basketball au Centre sportif panaméricain de Toronto le 29 septembre. (Lisa Cyr)
Temps de lecture estimé : 3 minutes

Le prince Harry a donné un discours à la journée UNIS à Toronto hier qu’il a débuté déclarant que les « 550 concurrents de provenant de 17 pays [aux Jeux Invictus cette année] prouvent au monde que les grands défis peuvent être confrontés avec de la résilience et de la détermination lorsque vous vivez selon les valeurs du service, du devoir et du respect».

Ces Jeux sont une source de dévouement pour les gens qui participent, mais également ceux qui sont présents afin d’encourager les athlètes. Parfois, il est facile de se demander si ce n’est pas une grande équipe qui joue ensemble plutôt que 17 nations. La compétition est féroce, mais les liens que les athlètes des différents pays établisent sont extraordinaires.

Basketball et natation

L’équipe de 45eNord s’est déplacée au Centre sportif panaméricain de Toronto jeudi pour voir les qualifications de natation et de basketball.

L’endurance de ces athlètes pour se rendre aux Jeux se refléte chaque jour dans les compétitions. Durant le match de basketball de la France contre le Canada, il était parfois difficile de distinguer les 2 équipes. Les joueurs compétitionnaient férocement pour le ballon et pour se faire des passes, mais aussitôt qu’un joueur tombait avec sa chaise roulante, tous l’aidait aide pour le remettre sur ses roues. Selon une bénévole qui a également participé à d’autres compétitions, ces gestes d’entraide sont particulièrement présents au Jeux Invictus. Le Canada a remporté contre les français, 16-5.

En après-midi, la compétition fut un peu plus féroce. Canada contre les États-Unis, un perpétuel combat! Malgré la détermination des canadiens, les États-Unis ont remporté le match 33-5.

Le Canada jouera contre les Pays-Bas cet après-midi à 13:45. GO Canada GO!!!

Le Toronto Pan Am Sports Centre

Le Centre sportif panaméricain de Toronto est une des dernières grandes infrastructures majeures à avoir construite spécialement pour les Jeux Parapanaméricain de 2015.

Aujourd’hui, le centre est le lieu d’entrainement de plusieurs athlètes qui compétitionnent au niveau national et international, dont l’équipe nationale de natation canadienne. L’Université de Toronto utilise également les installations.

Bénévoles dévoués

C’est environ 1500 bénévoles internationaux qui sont présents. Ils vérifient les accréditations, passent le balai sur les terrains avant les jeux, animent la foule, gèrent les médias, s’occupent des navettes et accompagnent les athlètes avant la nage. Ils sont beaucoup. Ils sont présents. Ils sont jaunes ! Plusieurs bénévoles ont la cause des Jeux invictus tatoué sur le cœur. D’autres sont des anciens bénévoles d’événement sportifs et qui continuent sur cette lignée.

Une dame que 45eNord a rencontré a été bénévole pour plusieurs Jeux Olympiques à travers le globe : « La camaraderie entre les participants et les différents pays qui participent au Jeux Invictus est sans équivalent aux autres jeux que j’ai vécue. Bien sûr, on voit des gestes sportifs, mais à ces Jeux, ils sont tous liés par un lien solide d’avoir passé à travers une même épreuve difficile et c’est ce qui les rassemble. Même s’ils ne se connaissent pas. »

Finale de Rugby

Cette finale de rugby avait lieu dans l’enceinte de l’ancien Maple Leaf Center, aujourd’hui connu sous le nom du Ryerson ‘s Mattamy Athletic Centre.

Après des demies finales enlevantes par la rapidité et l’habilité des joueurs, et une finale de bronze remportée par les États-Unis, une rencontre de titans attendait les spectateurs pour la finale, entre le Danemark et le Royaume-Unis.

Après avoir été présentés individuellement à la foule en début de partie, les joueurs ont livré un match particulièrement robuste. Comptant tour à tour, sous les encouragements de la foule, le match s’est terminé par une victoire de 23 à 18 pour les Danois.

À souligner également le travail du personnel de soutien qui n’ont ménagé aucun effort dans les changements de roues lors des accrochages inévitables. Leur dextérité est digne des écuries de F1 !