Deuxième GPE de l’année pour le 34e Groupe-brigade du Canada (PHOTOS/VIDÉO)

0

Cette année, sous la direction du Canadian Grenadier Guards, les réservistes du 34e Groupe-brigade du Canada effectuent de nouveau leur montée en puissance annuelle pour constituer une force capable de diriger une intervention militaire d’urgence si jamais une catastrophe naturelle se produisait dans la région du Grand Montréal: le Groupe-bataillon territorial – Montréal.

Le GBT Montréal a pour responsabilité d’appuyer les opérations nationales en milieu urbain pour la défense du territoire en cas de crise.

Cette année, le cycle d’entraînement n’aura pas été de tout repos pour les planificateurs: pas de concentration de la milice cet été, pas de GPE 1 pour cause de journée portes ouvertes… c’est donc véritablement avec ce GPE 2 qu’il commence et que l’intégration des nouveaux se fait. D’ailleurs, les attaques commençaient justement au niveau de section pour finir au niveau de peloton.

Rencontré après une attaque en forêt dans les secteurs d’entraînement de Valcartier, le sergent Alexis P. William, du 6e Bataillon Royal 22e Régiment, explique que «dans le ‘fog of war’, dans l’adrénaline de tout ça, il faut qu’on soit capable de communiquer, remplir notre mission, faire des rapports, puis communiquer adéquatement avec notre chaîne de commandement. Alors l’ensemble de tout ça c’est compliqué et c’est un beau défi».

Prochaine étape: le GPE 3, fin novembre, qui poursuivra l’entraînement collectif des réservistes du 34e Groupe-brigade du Canada, avant une validation définitive en mars 2018 par le QG supérieur lors d’un exercice collectif d’envergure hors base au niveau de bataillon et qui aura lieu sur la Rive-Sud de Montréal.

Les commentaires sont fermés.