La «blague» de Luc Lavoie sur «la chasse aux séparatiste»: aucune infraction criminelle, mais…

0
Le colonel honoraire Luc Lavoie, des Fusiliers Mont-Royal. (FAC/45eNord.ca)

La direction de TVA Nouvelles affirme avoir été informée par la SQ que son journaliste et commentateur politique Luc Lavoie, qui se trouve aussi à être colonel honoraire au sein des Forces armées canadiennes, n’a commis aucune infraction criminelle en blaguant à propos d’une «chasse aux séparatistes» lors de l’émission La Joute, la semaine dernière.
—–
Mise à jour 12/10/2017 à 16h44

Le commentateur politique Luc Lavoie est de retour à l’émission La joute, près d’une semaine après sa suspension par TVA Nouvelles.

—–

Mais il reste à voir si Luc Lavoie gardera pour autant son poste de colonel honoraire si jamais la polémique ne « désenflait » pas.

À l’émission La Joute, sur LCN, M. Lavoie avait dit à la blague: «On pourrait prendre nos «guns» comme les Américains «pis» on tire des écureuils. (…) En fait, moi, j’aurais aimé pouvoir chasser les séparatistes, mais ça a l’air que c’est pas possible.». Le commentateur politique avait tenu ces propos lors d’un segment traitant d’une pétition voulant légaliser la chasse aux écureuils au Québec.

Quelques heures plus tard, M. Lavoie s’était excusé sur les réseaux sociaux. «J’ai parlé de «faire la chasse aux séparatistes» et, dès que je l’ai dit, j’ai su que cela était offensant et odieux», a-il écrit.

Ce qui complique les choses, est que Luc Lavoie est aussi colonel honoraire du Régiment des Fusiliers Mont-Royal et plusieurs militaires et ex-militaires, à commencer par Dave Blackburn sur 45eNord.ca, se sont insurgés immédiatement contre cette atteinte à l’image et à la réputation des Forces armées canadiennes.

« La blague de très mauvais goût lancée sur les ondes de LCN […] par le chroniqueur politique et colonel (honoraire) des Fusiliers Mont-Royal, Luc Lavoie, comme quoi «il aurait aimé chasser les séparatistes» est inacceptable, pathétique et aucunement drôle. En plus d’encourager la violence et de ternir l’image de tous les hommes et toutes les femmes qui portent ou qui ont porté l’uniforme militaire canadien, elle démontre une absence de jugement de la part de l’individu surtout dans le contexte mondial actuel avec les tristes événements de Las Vegas, d’Edmonton et de la Catalogne. De tels propos ne doivent jamais avoir lieu, peu importe notre allégeance politique, Monsieur Lavoie devait sans aucun doute le savoir, il trempe là-dedans depuis des décennies. Aurait-il eu une bulle au cerveau ? », écrivait l’ex major de l’Armée canadienne sur 45eNord.ca le lendemain.

Indignation partagée par plusieurs au sein des Forces armées, même si d’autres n’y voyaient qu’une blague de mauvais goût, voire simplement une blague qui « passait mal ».

Mais, que la communauté soit divisée sur la question et que ces propos, controversés, aient soulevé une pareille polémique, est en soi un problème.

Les membres honoraires doivent assumer certaines responsabilités. Une nomination honorifique peut supposer, sans toutefois s’y limiter, les rôles et les responsabilités qui suivent. Certains aspects sont strictement liés à l’Armée de terre, mais la plupart sont d’ordre général.

a. Généralités

(1) promouvoir l’esprit de corps;

(2) développer, promouvoir et entretenir un soutien solide de la collectivité envers leur unité;

(3) établir et maintenir un lien avec des organismes de bienfaisance et les associations de l’unité;

(4) entretenir des liens étroits avec le commandant de l’unité et avec les autres membres honoraires dans la région;

(5) aider l’unité dans l’organisation des rassemblements et d’autres activités officielles de l’unité;

(6) exercer d’autres fonctions ou mettre leur expertise à profit dans les domaines où ils sont qualifiés en raison de leurs antécédents et de leurs connaissances, lorsque les autorités supérieures les invitent à le faire. Ces demandes seront adressées par l’intermédiaire et avec l’approbation du commandant de l’unité ou du Commandant;

Si « Tout membre de la Force régulière, de la Force spéciale et de la Force de réserve des FC, y compris le Cadre des instructeurs de cadets et les Rangers canadiens sont assujettis à la Loi sur la défense nationale. », c’est différent pour les honoraires, qui restent des civils et ne sont pas soumis et n’y sont pas soumis.

Ils doivent toutefois se conformer aux exigences du chapitre III du Code de valeurs et d’éthique du MDN et des FC ( » Bien qu’ils ne soient pas des membres des FC, les membres honoraires des FC, comme les colonels et les capitaines honoraires (Marine), doivent se conformer aux exigences du chapitre III : Politique du MDN et des FC sur les conflits d’intérêts et l’après‑mandat, et les respecter. »).

Par contre, ce que vise le chapitre III n’est pas tout à fait ce qui est en cause ici dans l’affaire de la « blague » de Luc Lavoie sur les ondes de LCN, même si cela pose la question de la compatibilité des rôles de colonel honoraire et de journaliste et commentateur politique.

Les honoraires des Forces armées canadiennes ne sauraient être des personnalités controversées.

Pour le grand public et les médias d’information, les personnes nommées à titre honorifique représentent le ministère de la Défense nationale comme tout autre membre des Forces armées canadiennes en service actif. Les relations publiques occupent une part très importante des activités des membres honoraires. Il est donc éminemment souhaitable que les membres honoraires se tiennent loin de toute controverse publique, ce qui peut être particulièrement difficile pour un journaliste et commentateur politique.

La question qui demeure donc en suspens jusqu’à ce que qu’Ottawa ait statué sur cette affaire (C’est le ministre de la Défense nationale qui, sur la recommandation du Chef d’état-major de la Défense (CEMD), a le pouvoir de faire et défaire les honoraires) est jusqu’à quel point la conduite et les propos de Luc Lavoie ont été préjudiciables aux FAC et si colonel honoraire qu’il est se trouve maintenant dans l’incapacité de bien remplir son rôle de lien entre les FAC et l’ensemble de la communauté, qui est divisée sur la question de cette « blague », certains n’y voyant qu’une blague, mais d’autres criant au scandale.

Quant au réseau TVA, «La direction n’émettra aucun autre commentaire pour le moment, puisqu’elle souhaite maintenant rencontrer Luc Lavoie au cours des prochains jours», a déclaré la vice-présidente aux communications du Groupe TVA, Véronique Mercier.

Les commentaires sont fermés.