Un ExécuTrek mémorable pour des employeurs avec le 438e escadron tactique d’hélicoptères (PHOTOS/VIDÉO)

0

Près d’une trentaine d’employeurs civils de réservistes ont passé une journée mémorable au 438e escadron tactique d’hélicoptères, le 19 octobre, alors que l’unité leur avait réservé un vol en formation inoubliable.

Sous la gouverne du Conseil de liaison des Forces canadiennes, des employeurs tels que le SPVM, le SIM, ABB Canada Inc., BDO Canada LLP, Biron Groupe Santé, le Groupe Trigone, le Groupe M. Bacal et bien d’autres, se sont retrouvés jeudi 19 octobre au 438e escadron tactique d’hélicoptères (438 ETAH) pour visiter les installations et en apprendre plus sur les Forces armées canadiennes.

Le lieutenant-colonel Francois Couture, officier de liaison au Conseil de liaison des Forces canadiennes, a expliqué lors d’un briefing les avantages d’employer des réservistes. Ainsi, grâce au programme ExecuTrek, les employeurs, les superviseurs et les professionnels des ressources humaines peuvent constater de première main la qualité de l’entraînement militaire et les avantages qu’ils peuvent en retirer – aptitudes professionnelles et gestionnelles, éthique du travail et bien d’autres encore.

Janylène Turcotte, directrice générale adjointe du Groupe Trigone, estime que l’exécutrek est une «bonne façon de réseauter et rencontrer d’autres entreprises qui ont a cœur de faciliter, d’aider les réservistes et de pouvoir bénéficier de ce que les réservistes apprennent pour l’utiliser et disséminer ces connaissances dans l’entreprise».

Après avoir admirer l’équipement utilisé par le 438 ETAH et goûter aux excellentes rations de combat, ce fut le moment de l’embarquement pour les membres de l’ExécuTrek qui ont vécu un décollage hors du commun, avec pas moins de cinq hélicoptères CH-146 Grifon. C’est donc d’abord en formation de parade au-dessus de la ville de Montréal que les appareils se sont dirigés pour faire un tour de la ville, avant de se mettre en formation tactique dans les secteurs d’entraînement et de commencer des manœuvres rapides et précises.

Un peu plus d’une heure après, retour à la maison, les téléphones intelligents pleins de vidéos et de photos, mais surtout des employeurs heureux de leur expérience et encore plus ouverts aux Forces armées canadiennes.

Les commentaires sont fermés.