Frontière canado-américaine: nouvelles technologies de communication à l’essai dans un «scénario catastrophe»

0
La cinquième série d’expériences Canada-États-Unis de renforcement de la résilience, connue sous le nom de CAUSE V, s’est déroulée les 15 et 16 novembre près de la frontière entre les basses-terres continentales de la Colombie-Britannique et le comté de Whatcom, dans l’État de Washington.(Whatcom County Sheriff’s Office)

Des responsables de la gestion des urgences canadiens et américains ont mis à l’essai de nouvelles technologies de communication dans le cadre d’un scénario catastrophe fictif.

Le gouvernement du Canada, conformément à sa nouvelle politique de défense, Protection, Sécurité, Engagement, s’engage à investir dans des capacités qui renforceront notre capacité à anticiper les menaces et les défis. La capacité d’exploiter les possibilités et d’agir de façon efficace et décisive en collaboration avec nos alliés et partenaires est d’une importance cruciale pour assurer la sécurité des Canadiens au pays et à l’étranger.

Le Canada et les États-Unis, qui possèdent l’une des frontières internationales les plus longues au monde, doivent être prêts à coordonner des interventions d’urgence efficaces en cas de catastrophes ou d’autres menaces pour la sûreté et la sécurité.

À l’appui de cet objectif, le Centre des sciences pour la sécurité du ministère de la Défense nationale et la direction des sciences et de la technologie du Département de la sécurité intérieure des États-Unis ont uni leurs efforts pour une cinquième fois afin de mener une expérience utile pour les responsables de la gestion des urgences et les premiers intervenants. La série d’expériences Canada-États-Unis de renforcement de la résilience, connue sous le nom de CAUSE, s’est déroulée les 15 et 16 novembre près de la frontière entre les basses-terres continentales de la Colombie-Britannique et le comté de Whatcom, dans l’État de Washington.

À partir d’un scénario fictif mettant en scène une éruption volcanique et l’effondrement subséquent du cratère, les intervenants et les responsables de la gestion des urgences des deux pays ont pu efficacement améliorer la connaissance de la situation et la communication des renseignements essentiels nécessaires pour mieux planifier et exécuter une intervention coordonnée lors d’un éventuel incident touchant les deux côtés de la frontière.

Les responsables de la gestion des urgences ont mis leurs connaissances et leurs aptitudes à l’épreuve en employant des technologies d’échange d’information de pointe, notamment des véhicules aériens sans pilote et les réseaux à large bande pour la sécurité publique. Ces réseaux de communication de données sont sécurisés, de haute vitesse et sans-fil et sont utilisés par les intervenants d’urgence et le personnel chargé de la sécurité publique lors de situations d’urgence.

La série d’expériences CAUSE offre aux participants l’occasion d’employer une gamme d’outils dans un contexte fictif pour déterminer le rendement de la technologie et des applications dans différentes situations. Les renseignements recueillis dans le cadre de ces efforts collectifs sont essentiels pour établir la fonctionnalité et la valeur des technologies pertinentes et permettre à la communauté opérationnelle d’apporter des améliorations aux interventions d’urgence nécessitant des opérations de défense, de sûreté et de sécurité publiques transfrontalières.

Citations

«Les premiers intervenants travaillent d’arrache-pied pour assurer la sécurité des Canadiens. Lors d’une crise, les intervenants d’urgence doivent avoir accès aux technologies et aux outils les plus novateurs pour assurer une meilleure coordination et mener une intervention rapide et efficace. CAUSE se révèle une expérience utile qui permettra d’accroître la sécurité et l’efficacité opérationnelle des intervenants d’urgence des deux côtés de la frontière. Nous sommes heureux de pouvoir continuer d’améliorer la communication transfrontalière avec nos homologues américains.», a commenté le ministre de la Sécurité publique et de la Protection civile, Ralph Goodale.

«L’un des principaux engagements du gouvernement du Canada consiste à appuyer le développement de nouveaux outils et de nouvelles technologies qui aideront les responsables de la gestion des urgences à intervenir lors de catastrophes et à rétablir la situation le plus sûrement et efficacement possible. Les leçons apprises dans le cadre de la série CAUSE nous donnent un précieux aperçu d’une application de technologies de communication de pointe fructueuse pour les opérations de sûreté et de sécurité canadiennes et américaines.», a pour quant à lui déclaré le ministre de la Défense, Harjit S. Sajjan.

« Certaines menaces, qu’elles soient d’origine naturelle ou humaine, n’ont pas de frontière. Les États-Unis et le Canada possèdent la plus longue frontière internationale au monde, et celle-ci se caractérise par différentes conditions routières et météorologiques. Lorsque des catastrophes frappent à cette frontière, les premiers intervenants et les responsables de la gestion des urgences canadiens et américains doivent pouvoir communiquer et collaborer efficacement. », a pour sa part expliqué William N. Bryan, un cadre supérieur assumant les fonctions de sous-secrétaire de la direction des sciences et de la technologie du Département de la sécurité intérieure des États-Unis « La série d’expériences Canada-États-Unis de renforcement de la résilience a prouvé que notre collaboration dans ce domaine s’avère utile et indispensable. La direction des sciences et de la technologie du Département de la sécurité intérieure des États-Unis s’engage à travailler dans le domaine de la recherche et du développement pour offrir à ses intervenants les outils et les technologies nécessaires pour qu’ils puissent se protéger, demeurer connectés et agir en toute connaissance de cause lorsqu’ils sauvent des vies et des propriétés. »

En bref

CAUSE V est un effort de collaboration entre le Centre des sciences pour la sécurité (CSS) du ministère de la Défense nationale, Sécurité publique Canada et la direction des sciences et de la technologie du Département de la sécurité intérieure des États-Unis, en partenariat avec divers organismes, dont des intervenants d’urgence locaux ainsi que les organismes et ministères fédéraux qui les soutiennent en Colombie-Britannique et dans l’État de Washington.

Cette démonstration technologique a offert aux participants l’occasion d’employer divers outils dans un contexte fictif afin d’apprendre comment les technologies comme les systèmes de radio, de télécommunications et de médias sociaux, fonctionnent dans diverses situations d’urgence. Les renseignements obtenus peuvent être utilisés pour évaluer la fonctionnalité et la valeur des technologies et pour déterminer les changements qui pourraient être apportés afin d’améliorer leur utilisation dans un contexte opérationnel, ainsi que les procédures et la formation requises afin d’optimiser leur utilisation.

S’étendant sur près de 9 000 km, la frontière entre le Canada et les États-Unis est la plus longue frontière internationale du monde. Sa longueur représente trois fois la distance entre Paris (France) et Moscou (Russie). La frontière canado-américaine longe huit provinces et territoires canadiens et treize États américains.

Les commentaires sont fermés.