Manoeuvres aéronavales américano-japonaises, sur fond de tensions avec la Corée du Nord

0
Le groupe aéronaval du Ronald Reagan (RRNCSG) en formation avec des navires de la Force d’autodéfense maritime du Japon lors d’un un exercice exercice bilatéral annuel en 2015. L’édition 2017 de l’exercice annuel, aura lieu du 16 au 26 novembre. Environ 14 000 employés américains participeront, ainsi que le porte-avions USS Ronald Reagan (CVN 76). (MC3 Nathan Burke)

D’importantes manœuvres aéronavales américano-japonaises commencent jeudi près de l’île japonaise d’Okinawa (sud-ouest de l’archipel), a annoncé jeudi l’US Navy, des exercices bilatéraux annuels mais qui se déroulent cette année dans un climat très tendu avec la Corée du Nord.

Les opérations, qui doivent durer 10 jours, vont impliquer 14.000 militaires américains, le porte-avions USS Ronald Reagan ainsi que les destroyers lance-missiles USS Stethem, USS Chafee et USS Mustin notamment, selon le communiqué de l’US Navy.

La Corée du Nord, qui a ravivé les tensions régionales en menant ces derniers mois un sixième essai nucléaire et plusieurs tests de missiles balistiques à longue portée, condamne régulièrement ces manoeuvres militaires qu’elle perçoit comme une menace pour sa sécurité, et réplique parfois en menant à son tour des exercices armés.

Les manœuvres annuelles américano-japonaises sont destinées « à augmenter la capacité défensive et l’interopérabilité des forces japonaises et américaines par des entraînements d’opérations aériennes et navales », rappelle l’US Navy.

Ces manœuvres maritimes succèdent à une semaine d’exercices conjoints au sol, ainsi qu’à un vaste exercice aéronaval impliquant trois porte-avions américains, pour la première fois depuis dix ans dans le Pacifique, accompagnés d’éléments de l’armée sud-coréenne et des forces japonaises d’autodéfense.

De retour d’une tournée asiatique de 12 jours, le président américain Donald Trump a promis mercredi de mettre une « pression maximale » sur la Corée du Nord, qu’il a qualifiée de « dictature perverse » retenant selon lui le monde en otage avec « son chantage nucléaire ».

Les commentaires sont fermés.