Un réserviste des Royal Winnipeg Rifles décède lors d’un exercice à la base des Forces canadiennes Shilo

0
Le caporal Nolan Caribou, fantassin du Royal Winnipeg Rifles. (MDN)

Remis à jour 20/11/2017 à 18h09

Samedi 18 novembre vers 19 h, un réserviste du Royal Winnipeg Rifles a été trouvé sans vie à la base des Forces canadiennes Shilo alors qu’il participait à un exercice d’entraînement de la Réserve de l’Armée, a annoncé dimanche soir le ministère de la Défense.

Le soldat décédé est le caporal Nolan Caribou, fantassin du Royal Winnipeg Rifles. Le caporal Caribou a servi dans l’unité pendant cinq ans et n’a pas participé à des déploiements actifs comme membre des Forces armées canadiennes.

Le décès est survenu au cours d’un exercice axé sur les activités courantes de défense, les patrouilles et les raids. Aucune munition réelle n’était utilisée pendant l’exercice.

«Au nom des membres du Royal Winnipeg Rifles, je tiens à offrir mes plus sincères condoléances à la famille et aux proches du caporal Nolan Caribou. Nous sommes attristés par la perte de ce soldat, qui était un membre estimé du Royal Winnipeg Rifles», a déclaré le lieutenant-colonel Sean Moran, commandant du Royal Winnipeg Rifles.

Le Royal Winnipeg Rifles est un régiment d’infanterie composé d’un seul bataillon de la Première réserve de l’Armée canadienne des Forces armées canadiennes. Surnommé les « Little Black Devils », il est basé dans les casernes Minto à Winnipeg au Manitoba. The Royal Winnipeg Rifles fait partie du 38e Groupe-brigade du Canada au sein de la 3e Division du Canada.

Le décès s’étant produit sur la propriété du ministère de la Défense nationale et fait actuellement l’objet d’une enquête du Service national des enquêtes des Forces canadiennes.

« Nous ne serons pas en mesure de fournir plus de renseignements avant la conclusion de l’enquête. », a tenu à préciser le ministère de la Défense dans le communiqué annonçant le décès publié dimanche soir.

Le ministre de la Défense, Harjit Sajjan, a pour sa part twitté que « Le décès d’un membre des Forces armées est profondément ressentie par tous », ajoutant que « la priorité se porte sur la famille en ce moment ».

Le premier ministre du Manitoba, Brian Pallister, s’est pour sa part déclaré « attristé d’entendre les nouvelles tragiques de la mort d’un réserviste de Winnipeg à la BFC Shilo. « Survenant une semaine le jour du Souvenir, elle nous rappelle le courage de toutes nos forces armées et les risques qu’elles prennent pour notre sécurité », a-t-il écrit dans un tweet où il adresse ses « condoléances à la famille et aux amis. », du réserviste décédé.

Nolan Caribou a grandi à Winnipeg, mais sa mère est originaire de Pukatawagan, une réserve crie au nord du Manitoba, à 819 km de Winnipeg.

La famille du caporal Caribou a publié une déclaration au lendemain du décès où elle indique que Nolan « aimait relever des défis ».

« Il a obtenu son baccalauréat ès arts et sociologie de l’Université de Winnipeg le 13 octobre dernier. », souligne la famille dans sa déclaration. « Il était très déterminé malgré les défis qu’il a rencontrés dans l’armée et il l’a fait [relever ces défis, NFLR]avec intégrité. Nolan n’a pas laissé des ressources limitées le décourager de respecter ses engagements. Sa concentration lui a permis de maximiser les ressources disponibles au besoin. Il était très concentré sur son travail de fantassin, et très fier de pouvoir accomplir ce qu’il faisait. ».
 
« Nolan a cherché à briser les barrières sociales dans la société. D’où son baccalauréat en travail social à l’université. Être dans l’armée était une façon pour Nolan de contribuer – un moyen pour lui de chercher une solution pour relever le défi de l’incapacité de la société à être pacifique, pas seulement pour lui-même mais pour tout le monde. », poursuit le communiqué de la famille, demandant en terminant qu’on respecte leur intimité en cette période difficile.

La base des Forces canadiennes Shilo est située à environ 35 kilomètres à l’est de Brandon et à 205 kilomètres à l’ouest de Winnipeg. Le secteur d’entraînement de la BFC Shilo couvre une superficie de près de 40 000 hectares, soit environ 15 km sur 30 km. Sa mission est de fournir d’excellents établissements d’instruction et offrir un soutien professionnel complet aux unités hébergées et aux éléments dépendants pour assurer le succès de l’entraînement, des opérations et des activités de mise sur pied d’une force.

Le décès de Nolan Caribou lors d’un exercice n’est pas unique, mais de pareils événements demeurent relativement rares dans les Forces armées canadiennes, des forces professionnelles où la sécurité du personnel est une préoccupation constante.

Mais récemment, soit en avril de cette année, le sergent Robert Dynerowicz est décédé après avoir été impliqué dans un accident lors d’un entraînement à la BFC Wainwright, en Alberta, où trois autres soldats ont été blessés.

Et en mars, le caporal-chef, Alfred Barr, un technicien en recherche et de sauvetage basé à Winnipeg, est décédé lors d’un saut d’un exercice de routine au-dessus de Yorkton, en Saskatchewan, après que son parachute a mal fonctionné pendant l’entraînement.

Les commentaires sont fermés.