L’offensive américaine contre l’Iran purement diplomatique, tempère James Mattis

0
Le ministre américain de la Défense Jim Mattis (d), le 19 octobre 2017 à Arlington, en Virginie. (Archives/AFP/SAUL LOEB)

L’offensive des États-Unis pour dénoncer l’influence déstabilisatrice de l’Iran au Proche-Orient est purement diplomatique et non militaire, a assuré vendredi le secrétaire américain à la Défense Jim Mattis.

Les Etats-Unis n’ont pas l’intention de répondre aux agissements de l’Iran « militairement. Non », a déclaré M. Mattis à quelques journalistes au lendemain d’une conférence de presse de l’ambassadrice des États-Unis à l’ONU, Nikki Haley, devant des débris de missiles que les Etats-Unis accusent l’Iran d’avoir fournis aux rebelles yéménites houthis.

« C’est la raison pour laquelle Mme Haley était là, et non un de nos généraux », a ajouté M. Mattis, qui est un ancien général des Marines. « Ceci est un effort diplomatique destiné à montrer au monde ce que l’Iran fabrique ».

« Nous constatons que l’Iran est activement engagé à maintenir (le président syrien Bachar) al-Assad au pouvoir, bien qu’il ait assassiné son propre peuple à une échelle industrielle, y compris par l’usage d’armes chimiques », a poursuivi M. Mattis.

« Nous avons vu ce qu’ils avaient fait avec le Hezbollah au Liban et comment ils menacent la paix », a-t-il ajouté. « Partout où on constate des troubles, on y voit la main de l’Iran et c’est ce qu’elle a exposé ».

S’exprimant sur une base militaire américaine, au milieu de débris de plusieurs missiles et drones qui provenaient de récentes attaques contre des alliés des Etats-Unis dans la région, Mme Haley a déclaré qu’il s’agissait de « preuves irréfutables » de ventes de missiles par l’Iran, une « violation flagrante » de ses obligations internationales, ce que Téhéran a aussitôt démenti.

Les commentaires sont fermés.