Une 3e roquette tirée depuis Gaza depuis la décision de Trump a touché une ville israélienne

Usine frappée à Sdérot par des roquettes de Gaza en 2014. (IDF)
Temps de lecture estimé : 2 minutes
Usine frappée à Sdérot par des roquettes de Gaza en 2014. (Archives/IDF)

Une roquette tirée depuis l’enclave palestinienne de Gaza a touché la ville israélienne de Sderot vendredi soir, a annoncé l’armée israélienne sans préciser si elle avait fait des victimes.

Il s’agit de la troisième roquette tirée vers Israël vendredi, après la décision du président américain Donald Trump mercredi de reconnaître Jérusalem comme la capitale d’Israël.

Selon la radio publique, la roquette n’a pas explosé et n’a fait aucune victime.

Le service national d’ambulances a indiqué que ses infirmiers avaient pris en charge une quinquagénaire qui avait été choquée.

Plus tôt dans la soirée, l’armée israélienne avait annoncé que le système anti-aérien israélien Dôme de fer avait intercepté une roquette tirée de la bande de Gaza sur Israël.

Aucune victime n’a été rapportée, a précisé l’armée.

Jeudi soir, l’armée israélienne avait riposté par des frappes de son aviation et de ses chars contre deux postes militaires dans la bande de Gaza, après des tirs de projectiles en provenance de l’enclave palestinienne. L’un des projectiles était tombé en Israël sans faire de victime, les autres étaient retombés dans la bande de Gaza.

Israël et le Hamas observent un cessez-le-feu fragile depuis la fin de la guerre de 2014, la troisième depuis que le mouvement islamiste a pris le pouvoir dans la bande de Gaza en 2007.

La trêve est sporadiquement remise en cause par des tirs de roquettes en provenance de Gaza, souvent attribués à des groupes salafistes. L’armée israélienne réplique systématiquement en prenant en général pour cibles des positions du Hamas, qu’elle dit tenir pour responsable de ce qui se passe dans le territoire sous son contrôle.