«Affrontement» amical entre le Collège militaire royal du Canada et West Point (PHOTOS)

0

Lors d’une journée de rassemblements sociaux et de compétitions samedi 20 janvier à Kingston, les Black Knights de la prestigieuse US Military Academy de West Point ont blanchi 5-0 les Paladins du Collège militaire royal du Canada sur la glace du Rogers K-Rock Centre, mais les élèves-officiers de Kingston ont vaincu leurs collègues d’outre-frontière sur plusieurs autres disciplines.

Les élèves-officiers du Collège militaire royal du Canada (CMRC) accueillaient à Kingston, le 20 janvier 2018, leurs homologues de la United States Military Academy (USMA) de West Point dans une «amicale rivalité» à l’occasion d’une Journée de sports d’hiver.

Une histoire de défaites, de victoires, mais surtout de rencontres et de camaraderie.

Ces activités avaient en effet lieu dans le cadre de l’échange CMR-WestPoint, une fin de semaine de rassemblements sociaux et de compétitions qui servent à renforcer les importants liens de camaraderie professionnelle entre les deux établissements.

Au cœur de l’Histoire

Le match de hockey est une tradition qui a été lancée en 1923 par nul autre que le général Douglas McArthur, héros de la guerre du Pacifique pendant la Seconde Guerre mondiale, alors qu’il était surintendant de l’USMA où il lança plusieurs réformes, et par Sir Archibald Macdonnell, commandant du Collège militaire royale du Canada.

Le Collège militaire royal du Canada (CMRC) à Kingston, qui a ouvert ses portes le 1er juin 1876, est une académie militaire bilingue anglais-français qui forme le personnel des Forces armées canadiennes et, jusqu’au retour de l’enseignement universitaire au Collège militaire de Saint-Jean l’an prochain, le seul collège militaire canadien à offrir l’enseignement universitaire.

L’Académie militaire de West Point, établie officiellement le 4 juillet 1802 par le Congrès américain, est la plus vieille académie militaire des États-Unis. Académie militaire de l’Armée américaine, elle est l’est une des écoles militaires les plus prestigieuses aux États-Unis avec celle de l’Académie navale d’Annapolis et l’Académie de la Force aérienne des États-Unis, United States Air Force Academy.

Un échange culturel avant tout

Même si la journée culmine avec le match de hockey en soirée, il s’agit véritablement d’un échange culturel, a expliqué à 45eNord.ca le brigadier-général Sébastien Bouchard, commandant du Collège militaire royal du Canada.

Vendredi, les élèves de West Point ont participé aux cours avec les élèves officiers du CMRC. Ils ont ainsi eu la chance d’interagir avec leurs camarades canadiens, de comparer, voir ce qui est semblable et ce qui est différent.

Et le lendemain, samedi, de multiples événements se sont déroulés à divers emplacements sur le campus du Collège à Kingston entre 9h et 17h, notamment l’aviron intérieur, le judo, le taekwondo, le ballon-balai, les échecs, le volley-ball masculin et féminin, le football drapeau et le hockey-balle.

Parmi les activités, avait lieu également un débat «parlementaire» sur un thème délicat: «Les Nations Unies doivent-elles engager des mercenaires pour les missions de la paix?».

West Point jouait dans ce débat le rôle du gouvernement et proposait une résolution en ce sens. Le CMRC qui dans ce scénario jouait le rôle de l’opposition, réussissant à contrer la proposition.

Le CMRC a aussi gagné le concours d’échecs contre West Point et la coupe au taekwondo.

Mais le clou de cette journée était sans contredit le match de hockey au Rogers K-Rock Centre à 19h devant près de 3 000 spectateurs, militaires, ex-officiers, parents, amis et citoyens de Kingston, alors que les Paladins du CMRC affrontaient les Black Knights de la USMA pour le 82e match de cette série historique.

Le match Paladins c Black Knights

L’ambiance, aux dires du brigadier-général Sébastien Bouchard, était «super» avec au K-Rock Center la population civile, les élèves officiers de Kingston, ceux de West Point et d’anciens élèves officiers, venus assister au match.

Historiquement, West Point mène la série par 46 victoires, 47 maintenant, contre 29 défaites et sept matchs nuls. La dernière victoire des Paladins remonte à 2002 quand ils ont gagné par 3-2 en prolongation contre les Black Knights.

Et ce samedi, même si les Paladins semblaient plus robustes, les Black Knights semblaient plus rapides, déclarait à l’intermission après la deuxième période, alors que le compte était déjà de 2-0 pour les Black Knight le brigadier-général Sébastien Bouchard.

Et le match s’est terminé par un compte de 5-0 pour les Black Knights.

Interrogé au sortir de la patinoire, un joueur des Paladins, l’élève-officier de 4e année Alex Cameron, qui a noté qu’il manquait des joueurs à l’équipe du CMRC, reste toutefois convaincu que West Point peut être battu.

Mais, «peu importe le résultat – gagner, perdre ou faire match nul – c’est toujours excitant pour les fans», déclarait l’entraîneur-chef des Paladins Richard Lim.

Les Paladins, qui sont les prétendants aux éliminatoires de la conférence de hockey de l’Ontario University Athletics, ont joué avec l’énergie qui convient à un tel «événement historique».

Et le brigadier-général Bouchard d’abonder dans le même sens, confiant à 45eNord.ca que la volonté de gagner et la camaraderie était presque à ses yeux aussi importante que la victoire: «Ce que je leur disais comme message, quand j’ai parlé à tous les élèves-officiers du Collège militaire du Canada et de West Point, je leur disais: ‘quand on va sur la glace et qu’on compétitionne contre vous, j’espère que vous voulez autant gagner que nous. Aujourd’hui, c’est sur la glace, mais demain, on va se battre ensemble. Alors, je veux que vous soyez aussi déterminés que nous de gagner’.»

Le mythe de l’athlète fort en muscles, mais faible intellectuellement déboulonné

«Les Paladins, c’est pas facile, ils doivent tout en étant d’excellents hockeyeurs, se maintenir au même standard que tous les autres élèves-officiers. En plus de leur horaire qui est très chargé académiquement, tous les jours ils vont s’entraîner sur la glace et sont sur la route presque à touts les deux semaines sur le circuit universitaire de l’Ontario», assure le brigadier-général Bouchard.

Le Collège est prêt, en cas de besoin, à aider tout élève qui éprouve des difficultés académiques, mais, surprise, les jeunes athlètes performent tout aussi bien dans la salle de cours que sur la patinoire.

«En moyenne, si on parle de tous nos athlètes universitaires, leur moyenne académique est surprenante, elle est plus haute que la moyenne du reste des élèves officiers. C’est là une statistique qu’on a trouvé il y a quelques mois pour voir si nos athlètes faisaient aussi bien que nos autres élèves officiers et ils font aussi bien sinon même mieux», affirme le commandant du Collège militaire royal du Canada, qui explique que «La plupart du temps, ce sont des personnes assez disciplinés, qui ont été habitués à une certaine discipline et sont capables d’appliquer ça sur leurs études académiques.»

Alex Cameron, le joueur des Paladins interrogé après le match de samedi soir, explique quant à lui son succès par la qualité de l’encadrement au CMRC.

Et même si personne ne l’a mentionné, peut-être par modestie, nul doute que la motivation exceptionnelle et la volonté de ces jeunes athlètes et futurs officiers jouent aussi un rôle dans ce succès. Chose certaine, ce week-end, les meilleurs se sont frottés aux meilleurs et en sont sortis, tout simplement, encore meilleurs…

Nouvelliste et reporter à CKCV Québec et directeur de l’information à CFLS Lévis, dans les années 70, Jacques N. Godbout a aussi travaillé sur le terrain pour divers instituts de sondage. Intervieweur, animateur et recruteur, il a participé à plusieurs projets de recherche qualitative.

Les commentaires sont fermés.