Il y a 20 ans, la Crise du verglas

0
Des soldats durant la Crise du verglas de 1998. (William Stewart/Getty)

C’était l’évènement climatique le plus catastrophique que le Québec ait connu: une pluie verglaçante en quantité phénoménale s’abat sur la Province entre le 4 et le 10 janvier 1998, faisant s’effondrer le réseau d’Hydro-Québec.

L’équivalent en eau des précipitations, tombées principalement sous forme de pluie verglaçante, mais aussi sous forme de grêlons et de neige, a dépassé 100 mm dans la région au sud de Montréal.

Avec des milliers de poteaux électriques couchés sur le sol, des millions de Québécois se retrouvèrent alors sans électricité, sans service téléphonique, sans chauffage, sans vivres et sans eau courante, en plein hiver. Certains vivant dans le «triangle noir» vivront l’enfer durant des semaines !

Lors de la tempête de verglas en janvier 1998, également connue sous le nom de Crise du verglas, les Forces armées canadiennes ont été dépêchées et ont alors organisé le plus grand déploiement jamais réalisé en temps de paix depuis la guerre de Corée.

Près de 11 000 militaires au Québec et 5 000 en Ontario, appartenant à 200 unités différentes, ont alors pris part à l’«Opération RÉCUPÉRATION».

Les milliers de réservistes et de membres de la force régulière qui se sont déployés ont aidé les équipes des entreprises hydroélectriques à rétablir le courant, enlevé les débris, aidé les gens à se rendre aux centres d’hébergement, mais aussi nourri les gens, fourni des lits, et des couvertures à ceux qui en avaient besoin. Ils ont visité chaque famille qui n’avait pas quitté leur domicile, pour s’assurer que les gens étaient en sécurité. Ils ont apporté une aide à tout le monde.

La base de Longue-Pointe, centre névralgique de la Force d’intervention de la région de Montréal, sera le théâtre de nombreuses prises de décisions importantes, notamment du major-général Alain Forand, qui était alors le commandant de cette force d’intervention.

À l’occasion du 20e anniversaire de la crise du verglas, le premier ministre Justin Trudeau a fait la déclaration suivante:

« Il y a 20 ans jour pour jour, de la pluie verglaçante commençait à s’abattre sur l’Est du Canada. Pendant cinq jours, la pluie a continué à tomber et a recouvert voitures, maisons, arbres, lignes électriques, tout, de près de 100 mm de glace.

« Des lignes électriques et des pylônes se sont effondrés sous le poids de la glace, laissant dans l’obscurité plus de 3 millions de personnes en Ontario, au Québec, au Nouveau-Brunswick et en Nouvelle-Écosse. Les pannes d’électricité ont duré des jours, des semaines et même, dans certains cas, des mois.

« La tempête a paralysé l’Est du Canada puisqu’il était presque impossible de vaquer aux occupations quotidiennes. Privés d’électricité, de chauffage, de nourriture et d’eau, les gens ont été forcés de quitter leur maison et des entreprises ont été obligées de fermer leurs portes. En raison de la pluie verglaçante, tous les modes de transport étaient dangereux. Les routes impraticables rendaient difficiles les services essentiels et empêchaient les véhicules d’urgence d’atteindre les gens dans le besoin. Trente-cinq Canadiens sont morts à cause de la tempête.

« Près de 16 000 membres des Forces armées canadiennes ont été appelés en renfort dans le cadre du plus vaste déploiement en temps de paix de l’histoire du Canada. Les soldats et les policiers allaient de maison en maison pour s’assurer que leurs occupants allaient bien. Les travailleurs des sociétés hydroélectriques ont travaillé jour et nuit pour nettoyer les débris et rétablir le courant.

« Pendant ce temps, les Canadiens ont ouvert leurs portes à leurs voisins, à leurs amis et à leurs familles et ont partagé leurs génératrices et des repas chauds. Ils ont cuisiné à la chandelle et transformé des bibliothèques et des arénas en centres d’accueil pour que les gens puissent échapper au froid.

« Vingt ans plus tard, nous gardons encore le souvenir de la grande compassion et de l’esprit de communauté dont les Canadiens ont fait preuve les uns envers les autres. Aujourd’hui, j’encourage tous les Canadiens à réfléchir à la crise du verglas ou à en apprendre davantage sur le sujet, et voir à quel point nous étions tous là les uns pour les autres. »

Fondateur de 45eNord.ca, Nicolas est passionné par la «chose militaire». Il suit les Forces armées canadiennes lors d'exercices ou d'opérations, au plus près de l'action. #OpNANOOK #OpATTENTION #OpHAMLET #OpREASSURANCE #OpUNIFIER #OpIMPACT #OpLENTUS

Les commentaires sont fermés.