Le sous-marin argentin disparu a «implosé» selon une analyse acoustique

0
Le sous-marin Ara San Juan. (Archives/Marine argentine)

Selon une analyse acoustique réalisée par le US Office of Naval Intelligence (ONI) publiée ce jeudi 10 janvier, le sous-marin argentin qui ne donnait plus signe de vie depuis la mi-novembre a implosé en 40 millisecondes, tuant instantanément ses membres d’équipages.

Le bruit enregistré le 15 novembre 2017 a donc bien été produit par l’implosion du sous-marin San Juan à une profondeur d’environ 400 mètres, libérant une énergie équivalente à celle produite par une explosion de près de six tonnes de TNT.

Du fait de la profondeur à laquelle le San Juan se trouvait et donc de la pression exercée (environ 39 bar), la coque du submersible a été entièrement pulvérisée en 40 millisecondes, ce qui a entraîné une décompression à une vitesse étourdissante de près de 2900 km/h, note le rapport. Le bâtiment de guerre argentin a alors sombré verticalement à une vitesse de 10 à 13 nœuds.

Les 44 marins argentins à bord du San Juan ne se seraient donc jamais rendu compte de la survenance de l’implosion. «Ils n’ont pas souffert, ils ne sont pas morts noyés. Leur mort a été instantanée», précise encore le rapport de l’ONI.

Après la disparition mystérieuse du sous-marin, un important dispositif international avait été mis en place pour tenter de le retrouver. Dans le même temps, les familles des membres de l’équipage avaient fait part de leur colère en dénonçant la vétusté du bâtiment, acheté en Allemagne en 1985.

Plusieurs expliquaient ainsi que l’état déplorable de plusieurs navires et sous-marins serait le fait de la réduction continue du budget militaire. D’autres allaient encore plus loin, imputant l’état des bâtiments de guerre à la corruption galopante dans ce pays d’Amérique du Sud.

Les commentaires sont fermés.