Le top 5 des dossiers à suivre en 2018 (2/2) : le Canada

0
Voyage inaugural de l’Astérix de Québec à Halifax 25/12/2017 (Groupe CNW/Chantier Davie Canada Inc.)

2017 aura été une année chargée, mais que nous réserve 2018? Pour faire suite au top 5 des dossiers à suivre sur la scène internationale, voici cette semaine celui du Canada!

  1. Les Casques bleus : En novembre dernier, Justin Trudeau a donné de nouvelles précisions sur la forme que pourrait prendre le retour canadien aux missions onusiennes avec, principalement, 200 soldats disponibles et du transport aérien. Cette annonce était survenue durant la réunion 2017 de l’ONU sur le maintien de la paix, à Vancouver, et avait permis de calmer la grogne des alliés et partenaires face à l’indécision du Canada. Il faut dire que le gouvernement Trudeau faisait languir tout le monde depuis 2014 en promettant son retour aux casques bleus. La mission où ces troupes pourraient être déployées est encore en discussion avec l’ONU, une décision devant être prise quelque part entre mai et septembre prochain. Cette mission onusienne s’ajoutera aux autres missions de maintien de la paix du Canada, notamment en Haïti et en Ukraine.
  2. Renouvellement de la flotte de la Marine canadienne : La (triste) saga continue! Alors que l’Astérix, dans le cadre du projet Resolve, a été finalisé, le chantier maritime Davie de Lévis attend toujours les prochaines commandes d’Ottawa pour construire d’autres navires dans le cadre de la stratégie nationale de construction navale. On notera que cette stratégie est marquée par des délais et des retards de livraison très importants de la part, notamment, des chantiers maritimes d’Irving, mais aussi par une évaluation des besoins irréalistes, teintée de jeu politique. Bref, le Canada va se retrouver avec un déficit opérationnel pour ses navires militaires (et probablement pour ses brise-glaces, dont l’état de la flotte fait pitié), à moins que le gouvernement Trudeau ne se décide, dès ce printemps, à faire preuve d’un peu de véritable leadership dans le dossier.
  3. Le prochain avion de combat : Dans la foulée de la saga de l’avion civil C Series de Bombardier, Ottawa a écarté Boeing pour l’achat d’avions de chasse intérimaires (achetant plutôt des F-18 usagés à l’Australie). En même temps, l’appel d’offres pour le renouvellement de la flotte aérienne canadienne a été annoncé pour 2019, avec des consultations en 2018. Le Super Hornet de Boeing représentait la seule alternative véritablement susceptible de remplacer le F-35 de Lockheed Martin comme futur avion canadien. Boeing étant probablement écarté d’office du prochain appel d’offres, les prochaines générations de pilotes de chasse canadiens risquent donc de voler en F-35. Néanmoins, une surprise peut toujours survenir et les consultations de cette année avec l’industrie seront à suivre!
  4. La diplomatie canadienne : Depuis l’arrivée à la présidence de Donald Trump, on aura pu constater un regain dans la diplomatie canadienne de haut niveau. Sans que Justin Trudeau ne soit devenu un leader qui a un poids particulièrement important dans le monde, ses efforts dans différents dossiers redonnent une voix plus forte au pays. Cette année, le Canada sera notamment l’hôte d’une réunion internationale pour traiter de la Corée du Nord, en plus d’accueillir le G7. D’autres dossiers où la voix canadienne risque de se faire entendre sont à prévoir cette année, notamment au sein de l’OTAN ou encore au Moyen-Orient (avec la Syrie ou encore la question du statut de Jérusalem).
  5. Suites de l’Op HONOUR : L’opération HONOUR vise à faire évoluer les mentalités au sein de l’armée canadienne, afin de réduire le harcèlement et les agressions sexuelles, en plus d’assurer une place juste et équitable pour les femmes dans les FAC. Cette opération était survenue suite, entre autres, à l’affaire Stéphanie Raymond. Parallèlement à l’opération, nous avons eu droit au vaste mouvement #MeToo/#MoiAussi dans la société civile. Il faut aussi se rappeler que le Canada a lancé l’initiative Elsie, au sommet du maintien de la paix de l’ONU, afin de favoriser la place des femmes dans les missions de paix. L’armée canadienne sera encore plus surveillée par le grand public sur ces questions.

Une année chargée dans le monde militaire et sécuritaire canadien! Dans les autres dossiers à noter, il y a le sommet de l’OTAN en juillet, le contrat des blindés canadiens à l’Arabie saoudite, les suites de l’opération militaire canadienne en Syrie et en Irak, ainsi que celle en Ukraine.

Bonne année 2018 à tous nos fidèles lecteurs!

Christian Picard détient une maîtrise en Science politique de l'Université Laval (Québec). Bilingue, il est un globe-trotter assumé, ayant été jusqu'en Corée du Nord! Ses intérêts incluent l'OTAN et l'actualité internationale.

Les commentaires sont fermés.