Infanterie 0010 #466 Après Rafale blanche

0

J’en ai déjà parlé avant, en dehors des cours les plus exigeants, Rafale blanche est pas mal ce qui brûle le plus d’énergie dans tous ce qu’un fantassin fait dans l’année. Tous les facteurs sont là: le froid, l’excédent de poids à transporter, etc. Même le peu de sommeil qu’on a dans un sac de couchage sur un mince sac gonflable est très loin du confort d’un bon lit.

Pendant la semaine en tant que telle ce n’est pas si mal. Tant que les gars gardent le moral, on ne sent pas vraiment cette fatigue. Mais une fois à la maison, c’est presque l’évanouissement.

Pour ma part ça toujours été pareil une fois de retour dans mon confort après une Rafale blanche: une douche bien chaude, au moins 12 heures de sommeil et à mon réveil un déjeuner digne d’un ogre 😛

Sinon voilà ce qui conclut la Rafale blanche de cette année. Je me garde quelques gags pour l’année prochaine dont, bien sûr, une tente arctique qui passe au feu. Il est temps de retourner en garnison.



Jonathan Girard s'est enrôlé dans les Forces armées canadiennes en septembre 2005 et a rejoint le Royal 22e Régiment en juin 2006. Passionné de BD depuis toujours, il dessinait beaucoup lors des exercices avant finalement de se lancer et de rendre son travail public.

Les commentaires sont fermés.