Kim Jong-un juge la Corée du Sud «très impressionnante»

0
Majorettes nord-coréennes aux JO de Pyeongchang devant (de G à D) le président sud-coréen Moon Jae-in, le président du CIO Thomas Bach, le chef de l’Etat de Corée du Nord Kim Yong Nam et la soeur du dirigeant nord-coréen Kim Yo Jong, le 10 février 2018. (Archives/Ed Jones/AFP)

Le leader de la Corée du Nord, Kim Jong-un, a loué une Corée du Sud «très impressionnante» avec laquelle il entend «poursuivre le réchauffement», après le retour des Jeux olympiques d’une délégation de hauts responsables nord-coréens, dont sa sœur, a rapporté lundi l’agence officielle nord-coréenne KCNA.

«Après avoir entendu le rapport de la délégation, Kim Jong-un a fait part de sa satisfaction quant à son contenu et dit que le Sud, qui a réservé un accueil particulier à la délégation de la Corée du Nord, était très impressionnante par ses caractéristiques», a écrit KCNA dans un bref compte-rendu de la rencontre, ajoutant que Kim Jong-un avait «exprimé ses remerciements» à Séoul.

Le numéro un nord-coréen a en outre jugé «important de continuer à obtenir de bons résultats en poursuivant le réchauffement du climat de réconciliation et de dialogue», selon l’agence officielle.

Kim Jong-un «a précisé en détail l’orientation pour l’amélioration des relations Nord-Sud et donné des instructions importantes dans ce domaine pour prendre des mesures pratiques à cette fin», a encore indiqué KCNA.

Les Jeux olympiques d’hiver de PyeongChang ont favorisé une détente spectaculaire entre les deux Corées – techniquement toujours en guerre – après deux années de tensions extrêmes sur la péninsule. Le dirigeant nord-coréen avait rejeté pendant des mois les invitations de Séoul à participer aux JO, avant de faire volte-vace lors de son discours du Nouvel an.

Le président sud-coréen Moon Jae-in a ainsi rencontré samedi à Séoul le chef de l’État de Corée du Nord et la sœur de son dirigeant Kim Jong-un, un dialogue historique malgré les avertissements de Washington sur «l’offensive de charme» olympique de Pyongyang.

M. Moon a accueilli Kim Yo-jong, première membre de la dynastie régnant au Nord à fouler le sol du grand rival depuis la fin de la guerre de Corée, à la Maison Bleue, la présidence sud-coréenne.

Chef de l’État en titre – une fonction essentiellement honorifique– Kim Yong Nam, le plus haut dignitaire nord-coréen à s’être jamais rendu au Sud, était également de la partie.

Le dernier membre de la famille de Kim Jong-un à être venu à Séoul était son grand-père, Kim Il Sung, le fondateur du régime, quand ses forces avaient conquis la capitale en 1950.

Le Nord a effectué trois essais nucléaires – dont le dernier, son plus puissant, en septembre – et des dizaines de tirs de missiles, affirmant être en mesure d’envoyer une bombe atomique sur le territoire continental américain.



Les commentaires sont fermés.