Attaque à Toronto: la terreur est misogyne

0

Avant toute chose, l’enquête est toujours en cours, donc il ne faut pas sauter aux conclusions.

La machine à propagande était déjà en route deuz heures après les évènements et certains sur les réseaux sociaux sont prompts à déclarer que le suspect est « bronzé » et qu’il est un djihadiste.

À l’heure actuelle, les motivations de l’homme suspecté d’avoir commis cet acte horrible à Toronto ne sont tout simplement pas connues.

La police de Toronto a clairement dit à plusieurs reprises qu’Alek Minassian, 25 ans, avait foncé délibérément sur des passants, avec donc le but clair de faire des victimes.

Si le mode opératoire ressemble beaucoup à ce qui a eu lieu à de multiples reprises sur le continent européen – des attaques terroristes au véhicule bélier – s’agit-il cependant de terrorisme ?

À priori non au vu des informations détenues pour le moment par les autorités. Tant la police de Toronto que le ministre de la Sécurité publique Ralph Goodale ont indiqué dans des points de presse que rien ne permettait de conclure qu’Alek Minassian a des liens avec le terrorisme international. Il était d’ailleurs inconnu des services de police et des services de renseignement.

Il n’a pas un nom à consonance arabe, ni ne semble s’être converti à l’Islam.

En revanche c’est un passionné d’informatique, étudiant au Collège Seneca, et a publié un message confus sur une page Facebook, peu avant de passer à l’acte.

Dans ce message, il fait l’éloge d’Elliot Rodgerl’auteur de la tuerie de Santa Barbara (Californie) le 23 mai 2014. Le jeune homme de 22 ans, ouvertement misogyne et motivé par sa haine des femmes, avait tué six personnes avant de se suicider.

Minassian semble donc plutôt être préoccupé, voire même complètement obnubilé par le système actuel favorisant les belles femmes (Stacys) et les beaux hommes (Chads).

Les membres du groupe Incel (pour involuntarily celibate, célibataire involontaire), disent en effet ne pouvoir exister dans un système qui est contre eux, qui favorise les Stacys et Chads.

Toujours dans son message, Alek Minassian fait référence au cours d’infanterie donné par les Forces armées canadiennes et donne même son matricule.

Les Forces armées canadiennes nous ont confirmé pour leur part qu’Alek Minassian avait rejoint l’institution en août 2017, mais en est ressorti deux mois plus tard, au 16e jour de sa formation à l’École de leadership et de recrues des Forces canadiennes.

Il faut noter que plusieurs cours donnés dès le début de l’instruction portent sur l’Opération HONNEUR et sur la prévention du harcèlement.

Un certain Incel n’a pas vraiment du apprécié !

Le sergent détective Graeme Gibson du Service de police de la Ville de Toronto a révélé que la majorité des victimes étaient… des femmes, âgées entre 20 et 80 ans.

Est-ce que tout ceci rend l’acte plus compréhensible ? Moins violent ? Moins barbare ? Moins tragique ?

Certainement pas !

L’enquête et les accusations ne seront pas de la même portée que si c’était un acte terroriste, mais ce que cet homme aurait accompli n’en est pas moins effrayant et terrorisant ! Ce qui est sûr c’est que ce crime n’en reste pas moins haineux !

Nicolas Laffont
Fondateur de 45eNord.ca

Fondateur de 45eNord.ca, Nicolas est passionné par la «chose militaire». Il suit les Forces armées canadiennes lors d'exercices ou d'opérations, au plus près de l'action. #OpNANOOK #OpATTENTION #OpHAMLET #OpREASSURANCE #OpUNIFIER #OpIMPACT #OpLENTUS

Les commentaires sont fermés.