Dans les Caraïbes, les forces spéciales canadiennes forment les forces spéciales locales

0
Le major -général Mike Rouleau, commandant du Commandement des Forces d’opérations spéciales du Canada (COMFOSCAN) à l’inauguration du Centre de tactique spéciale des Caraïbes (CTSC) le 26 mars 2018. (JFF)

Au nouveau Centre des tactique spéciales des Caraïbes (CTSC) qui vient d’être inauguré en Jamaïque, un centre régional de formation financé par le Canada et réunissant des partenaires caribéens afin d’offrir une formation dans le domaine de la sécurité régionale dans les Caraïbes, le Régiment d’opérations spéciales du Canada aura pour tâche de former les unités de forces spéciales caribéennes.

Le CSTC est une réalisation commune d’Affaires mondiales Canada, de la Force de défense de la Jamaïque (JDF) et du COMFOSCAN. Il représente un progrès important dans l’évolution du partenariat CANSOFCOM/JDF dans le cadre du Programme canadien de renforcement des capacités anticrise.

Le Centre a été officiellement inauguré le mois dernier au camp d’entraînement Moneague des Forces de défense de la Jamaïque. Le projet, qui a coûté environ 2,5 millions de dollars, «sera un point de ralliement pour les forces spéciales des Caraïbes», a déclaré le major-général Mike Rouleau, commandant du Commandement des Forces d’opérations spéciales du Canada (COMFOSCAN) qui chapeaute les forces spéciales des Forces armées canadiennes et qui est responsable d’opérations de contre-terrorisme au Canada ou à l’étranger. « Il a une valeur énorme pour une injection de fonds modeste »

L’établissement dispose de salles d’instruction et d’espace pour les équipes la planification. Deux cours, un cours de leadership et un cours de maître de rappel, ont déjà eu lieu au Centre, d’indiquer le major-général.

Les initiatives du COMFOSCAN dans la région s’inscrivent dans le cadre du Programme de renforcement des capacités de lutte contre la criminalité (PARCLC) et font partie d’un engagement plus important entre le ministère canadien de la Défense, les Forces armées canadiennes et la Jamaïque. Le PARCLC est une initiative d’Affaires mondiales Canada, et le personnel du Régiment d’opérations spéciales du Canada (ROSC) fournit son expertise et son personnel. Le PARCLC a été créé pour renforcer la capacité des États bénéficiaires à prévenir et à répondre aux menaces que posent les activités criminelles internationales dans tout l’hémisphère.

Le COMFOSCAN a une longue histoire d’appui aux programmes de renforcement des capacités partout dans le monde, où son personnel partage son expérience et son expertise tout en perfectionnant ses compétences aux côtés d’un pays partenaire.

Le Canada et la Jamaïque entretiennent également depuis longtemps une relation bilatérale étroite en matière de défense «renforcé par un intérêt et un engagement mutuels à aider les autres pays membres de l’hémisphère, comme il le fait aussi en Afrique, à accroître leurs capacités.

Le Canada et la Jamaïque entretiennent depuis longtemps une relation bilatérale étroite en matière de défense qui ne cesse de se resserrer. Ce partenariat est renforcé par un intérêt et un engagement mutuels à aider les autres pays membres de l’hémisphère et de l’Afrique faisant partie du Programme d’instruction et de coopération militaires (PICM) à accroître leurs capacités. Voici quelques exemples significatifs de coopération en matière de défense entre le Canada et la Jamaïque:

Le Centre de soutien opérationnel (CSO) en Jamaïque – Grâce à une entente signée en juin 2012, le centre de soutien opérationnel tirera parti d’anciennes activités de coopération réussies, et permettra d’élargir les relations de défense bilatérales entre le Canada et la Jamaïque. Le mois de juin 2016 a marqué la première période d’activité du Centre de soutien opérationnel lorsqu’il a servi de plateforme de soutien du théâtre pour le personnel des FAC participant à l’exercice Tradewinds 16 en Jamaïque.

Le Programme d’instruction et de coopération militaires (PICM) – Depuis que la Jamaïque est devenue membre du PICM en 1965, environ 1 660 militaires jamaïcains ont reçu de l’instruction grâce à ce programme.

Le PICM a également aidé la Force de défense de la Jamaïque (FDJ) à créer et à moderniser les Centres d’excellence (CE) suivants en Jamaïque afin de former le personnel militaire et civil des pays membres faisant partie du PICM, notamment dans les Caraïbes:

  • École d’aviation militaire des Caraïbes (2006) : Les installations sont utilisées aux fins de l’instruction parrainée par le PICM et offerte à des pilotes (pilotes d’hélicoptère ou d’avion multimoteur à voilure fixe et instructeurs) et à des techniciens d’aéronef. L’instruction est présentée à l’aide d’aéronefs DA40, DA42 et Bell 206.
  • Institut de formation technique (2008) : Les installations ont été entièrement mises sur pied par la Force de défense de la Jamaïque (FDJ) en collaboration avec l’organisme HEART Institute of Jamaica. Cependant, le DICM a financé la mise à niveau des logements destinés aux stagiaires étrangers, et il utilise les installations aux fins de la présentation du cours élémentaire en génie construction, qui est parrainé par le PICM et touche toutes les disciplines du secteur de la construction.
  • Bâtiment pour le cours élémentaire de commandement et d’état-major des Caraïbes (2009) : Le bâtiment a été construit pour la présentation du cours élémentaire de commandement et d’état-major des Caraïbes, cours parrainé par le PICM (établi par le PICM en 1993, en partenariat avec la FDJ), après que le bâtiment original a été lourdement endommagé durant le passage de l’ouragan Dean.
  • Centre d’instruction antiterroriste des Caraïbes (2009) : Le centre comporte un simulateur d’armes légères, un centre des opérations avec des bureaux, ainsi que des logements pour accueillir approximativement 180 militaires. À l’origine, le DICM utilisait les installations, établies grâce à des fonds du DICM et équipées à l’aide de fonds d’AMC, aux fins de la présentation de l’instruction antiterroriste parrainée par AMC, offerte en Jamaïque par le ROSC. En 2014, le COMFOSCAN a pris la relève de la gestion de l’instruction du ROSC en Jamaïque. C’est ainsi que la relation du DICM avec le centre a pris fin.
  • Centre d’instruction militaire maritime dans les Caraïbes (2012) : Cette installation, qui comporte des simulateurs de passerelle et d’entraînement au tir, est utilisée pour donner des cours parrainés par le PICM et destinés aux équipes d’arraisonnement des navires, aux plongeurs, aux officiers de quart de passerelle et aux capitaines d’armes. Des navires de patrouille de 30 à 40 pieds sont utilisés dans le cadre de ces deux derniers cours.
  • Direction de l’instruction et de la doctrine (2017: Cette équipe, qui représente le point culminant des efforts de la DICM en Jamaïque, fournit des outils de salles de classe et de conférences et offre du soutien en matière de commandement, de surveillance, d’administration et de formation aux autres CE, en plus du programme de TI dans les Caraïbes parrainé par le PICM et des cours d’officiers du développement de l’instruction.

Exercices et opérations passées des FAC en Jamaïque

Exercice Tropical Hammer – Dirigé conjointement avec le Commandement du soutien opérationnel du Canada (COMSOCAN), de 2007 à 2009, cet exercice servait à moderniser l’infrastructure de la Force de défense de la Jamaïque (FDJ) et à aider à l’entraînement préalable au déploiement en Afghanistan du Soutien général du génie des FAC. Le COMSOCAN fait maintenant partie du Commandement des opérations interarmées du Canada (COIC).

  • Opération Jaguar – La contribution du Canada en matière de capacité d’aviation militaire et de recherche et sauvetage à l’appui de la Force de défense de la Jamaïque; elle a aussi servi à donner un entraînement essentiel aux équipes de recherche et sauvetage des FAC.
  • Opération Hestia – Sur invitation du gouvernement de la Jamaïque, le Canada a pu établir un pont aérien pour déplacer du personnel et des fournitures dans la région afin d’apporter de l’aide à la suite du tremblement de terre qui a secoué Haïti en 2010.
  • Centre de tactique spéciale des Caraïbes – Un centre régional de formation réunissant des partenaires caribéens afin d’offrir ensemble une formation pour établir des partenariats solides et durables dans le domaine de la sécurité régionale dans les Caraïbes.
  • Opération Renaissance (Irma Maria) – Du 9 septembre au 15 octobre 2017, les FAC ont prêté main-forte aux efforts de secours dans les Caraïbes à la suite des ouragans Irma et Maria. Les FAC ont réalisé cette opération à l’appui d’Affaires mondiales Canada. Cette aide a compris le transport par avion de l’équipe d’intervention en cas de catastrophe de la Force de défense de la Jamaïque et du matériel en Dominique.

Le CTSC vise à former des diplômés hautement qualifiés dans les tactiques et les techniques militaires avancées, a indiqué pour sa part le chef d’état major de la Défense de la Jamaïque, le major-général Rocky Meade, dans son allocution d’ouverture. « Le centre dispensera une formation et une certification avancées et facilitera l’échange de connaissances en matière de sécurité et de défense avec les forces armées et les forces de police ayant des intérêts similaires ».

L’effort principal du CSTC portera sur les tactiques spéciales et la disponibilité opérationnelle, a aussi souligné le chef d’état-major jamaïcain.

« Cela fait partie d’une vision que nous avons pour la région – offrir une formation aux petites forces à travers le monde », a-t-il expliqué. « J’ai eu un dialogue avec mes collègues militaires dans la région afin d’exploiter nos différentes compétences, nos différentes expertises, de créer des écoles dans nos pays et par nos forces qui se complètent et offrent un large éventail de formations militaires aux petites forces autour du monde. »

Les forces spéciales canadiennes sont impliquées en Jamaïque depuis environ 12 ans. Le Régiment d’opérations spéciales du Canada (ROSC), basé à Petawawa, participe à la formation des unités spéciales de ce pays, formation qui s,est avéré particulièrement lors d’un incident en 2009 dans lequel un tireur fou avait a détourné un avion commercial de la compagnie CanJet à Montego Bay. Une équipe antiterroriste jamaïcaine formée au Canada aavait à cette occasion pris d’assaut l’avion de ligne et capturé le tireur sans même avoir à tirer un coup de feu.

Les commentaires sont fermés.