Des accusations de trafic de cocaïne contre un membre de la police militaire

0
Le Service national des enquêtes des Forces canadiennes enquête sur toutes les infractions importantes ou sensibles menées contre la propriété, les personnes ou le Département de la défense nationale. (Nicolas Laffont/45eNord.ca)

Aujourd’hui, le Service national des enquêtes des Forces canadiennes a accusé un membre des Forces armées canadiennes d’infractions associées à la drogue en vertu de la Loi sur la défense nationale.

Les accusations portent sur des allégations de possession, de trafic et de consommation de cocaïne par l’accusé entre septembre 2016 et mars 2017 sur la Base des Forces canadiennes Gander ou à proximité de celle-ci.

Caporal Colten Egers-Wood, membre de la police militaire des Forces canadiennes fait face aux chefs d’accusation suivants:

  • un chef d’accusation de trafic de stupéfiants en vertu de l’article 5(1) de la Loi réglementant certaines drogues et autres substances pour des infractions punissables en vertu de l’article 130 de la Loi sur la défense nationale;
  • un chef d’accusation pour possession en vertu de l’article 4(1) de la Loi réglementant certaines drogues et autres substances pour des infractions punissables en vertu de l’article 130 de la Loi sur la défense nationale; et
  • un chef d’accusation de conduite préjudiciable au bon ordre et à la discipline punissable en vertu de l’article 129 de la Loi sur la défense nationale.

«Aucun membre de la police militaire ne doit adopter une conduite susceptible de jeter le discrédit sur les Forces canadiennes. Ces accusations représentent un gage de notre engagement envers ce principe fondamental et mettent en exergue le professionnalisme de l’Équipe nationale de lutte antidrogue afin de mener une enquête impartiale et de traduire en justice toute personne responsable de telles activités.», a déclaré le lieutenant-colonel Kevin Cadman, commandant, Service national des enquêtes des Forces canadiennes

Faits en bref

· Dans tous les cas, l’accusé est innocent jusqu’à preuve du contraire. L’affaire suit maintenant son cours conformément au système de justice militaire et pourrait être présentée en cour martiale à une date et dans un lieu qui restent encore à déterminer.

· Les pouvoirs de police militaire de l’accusé ont été temporairement suspendus dans l’attente des résultats des procédures judiciaires militaires.

· Le Service national des enquêtes des Forces canadiennes est une unité indépendante du Groupe de la police militaire des Forces canadiennes qui a pour mandat d’enquêter sur des affaires de nature grave et délicate liées aux installations du ministère de la Défense nationale ainsi qu’au personnel du ministère de la Défense nationale et aux membres des Forces armées canadiennes en service au Canada ou à l’étranger.

· L’Équipe nationale de lutte antidrogue du Service national des enquêtes des Forces canadiennes enquête sur les allégations d’infraction en matière de drogues par des membres des Forces armées canadiennes, et ce, dans le but de déterminer les faits , d’analyser la preuve et, s’il y a lieu, de déposer des accusations.

Les commentaires sont fermés.