Moments d’émotions pour l’arrivée de Peter Dawe à la tête du COMFOSCAN (PHOTOS/VIDÉO)

0

Le commandement du Commandement des Forces d’opérations spéciales du Canada (COMFOSCAN) a officiellement changé de mains lors d’une cérémonie tenue ce 25 avril 2018, à Ottawa.

Lors d’une cérémonie empreinte d’émotions tenue au Manège militaire de la Place Cartier devant des membres et des invités distingués du COMFOSCAN, le nouveau commandant du COMFOSCAN, le major-général Peter Dawe, a remplacé le major-général Mike Rouleau.

Présidée par le général Jonathan Vance, chef d’état-major de la Défense, cette cérémonie a marqué la fin du mandat du Mgén Rouleau comme commandant des Forces d’opérations spéciales du Canada, qui aura duré quatre ans et marqué de bout en bout par le déploiement continu des forces spéciales en Irak, dans le cadre de l’Opération IMPACT, sans compter les autres déploiements – secrets.

Le général Vance n’a pu contenir sa voix ni ses larmes au moment d’évoquer la grande famille Dawe, militaires de père en fils. Un des frères du nouveau commandant est en effet décédé en Afghanistan en juillet 2007, lorsque son véhicule a sauté sur un engin explosif improvisé. Le chef d’état-major de la Défense a même du faire une pause, au moment de dire que si une personne aurait pu être on ne peut plus fier de son ‘grand-frère’, c’est bien Matthew Dawe.

Ancien commandant adjoint du COMFOSCAN, Peter Dawe a plus de 28 ans d’expérience dans les FAC et a occupé divers postes supérieurs d’état-major au sein de l’Armée canadienne et du quartier général de la Défense nationale, en plus du temps qu’il a passé au COMFOSCAN. Diplômé du Programme de sécurité nationale du Collège des Forces canadiennes, du programme CAPSTONE américain et du cours de commandant d’élément des opérations spéciales d’une force interarmées et multinationale, il a servi, entre autres, en Afghanistan (à deux reprises), en Bosnie et à Chypre.

Lors de son discours, le major-général Rouleau a tenu à souligner que malgré des défis toujours plus difficiles pour ses hommes et ses femmes, ils continuent de performer et de s’améliorer continuellement, faisant écho dans une remarque au record d’un sniper canadien. Il a aussi averti: «Ne prenez jamais pour acquis vos forces spéciales!», demandant que ce qui constitue la force des forces spéciales – ses membres – soit bien traité au niveau du recrutement, de la paye, de la rétention, des services en santé mentale, etc.

En interview avec 45eNord.ca juste après le changement de commandant, le major-général Peter Dawe nous a précisé justement avoir deux priorités: «Ma première priorité c’est le bien-être de nos membres et réévaluer si besoin nos politiques […] et ma deuxième priorité c’est l’évolution constante du commandement pour s’assurer que nous soyons prêts pour toute éventualité». Le général a évoqué pour ce dernier point l’équipement, l’instruction et le renseignement.

«Le COMFOSCAN me fournit, de même qu’à mes commandants opérationnels, des forces agiles et à disponibilité opérationnelle élevée qui comptent parmi les meilleures au monde pour la conduite d’opérations spéciales précises dans le but d’atteindre les objectifs du gouvernement canadien», a déclaré pour sa part le général Jonathan Vance, chef d’état-major de la Défense.

Le COMFOSCAN est un commandement opérationnel comprenant un élément de quartier général et cinq unités : la Force opérationnelle interarmées 2 (FOI 2), l’Unité interarmées d’intervention du Canada – Incidents chimiques, biologiques, radiologiques et nucléaires (UIIC-ICBRN), le Régiment d’opérations spéciales du Canada (ROSC), le 427e Escadron d’opérations spéciales d’aviation (EOSA) et le Centre d’entraînement des opérations spéciales du Canada (CEOSC).

Fondateur de 45eNord.ca, Nicolas est passionné par la «chose militaire». Il suit les Forces armées canadiennes lors d'exercices ou d'opérations, au plus près de l'action. #OpNANOOK #OpATTENTION #OpHAMLET #OpREASSURANCE #OpUNIFIER #OpIMPACT #OpLENTUS

Les commentaires sont fermés.