Les Forces armées canadiennes appelées en renfort pour un apparent obus retrouvé à Longueuil

0
Exemple d’un obus de 12 pouces non explosé d’époque. (Archives/Musée canadien de la Guerre)

Le Service de police de la Ville de Longueuil (SPAL) et les Forces armées canadiennes ont été appelés ce jeudi matin après que le propriétaire d’un terrain vague ait trouvé ce qui semblait être un vieil obus.

C’est lors de travaux d’excavation effectués vers 8h45 ce matin dans le secteur de la rue St-Charles Est et de la rue d’Auvergne, qu’un objet qui semblait être un obus à été déterré. La police de Longueuil s’est rendue sur les lieux où un large périmètre à été érigé autour des lieux. Selon la police, aucune évacuation n’a été nécessaire puisqu’il s’agit d’un terrain vague.

Une équipe de Neutralisation des explosifs et munitions, a été appelée en renfort pour vérifier le type d’objet retrouvé et disposer de l’engin.

Le major Yves Desbiens, officier des Affaires publiques de la 2e Division du Canada rappelle que les Forces armées canadiennes ont le mandat de récupérer les pièces de munitions militaires, canadienne ou étrangère, passées ou en service afin de rendre les lieux sécuritaires et de protéger le personnel et les biens civils.

«L’équipe de Neutralisation des explosifs et munitions (NEM), une fois sur les lieux, jugera si l’obus est sécuritaire pour le transport. Si jugé sécuritaire, l’équipe le transportera ensuite sur la base de Valcartier pour destruction ultérieure», a précisé encore le major.

Selon la Police de Longueuil, le site aurait déjà accueilli une usine où l’on produisait des pièces d’artillerie, lors de la Première et de la Seconde Guerre mondiale.

Arrivée en milieu d’après-midi, l’équipe des Forces armées canadienne s’est mise immédiatement au travail, et selon les premiers éléments, il s’agissait d’un «projectile marin» datant d’approximativement de la période de la Seconde Guerre mondiale, comme l’a confirmé à 45eNord.ca le major Desbiens. Il s’est avéré suffisamment inoffensif et sans danger pour que l’équipe le rapporte avec elle à Valcartier pour de plus amples analyses qui auront lieu d’ici demain, vendredi 13.

Fondateur de 45eNord.ca, Nicolas est passionné par la «chose militaire». Il suit les Forces armées canadiennes lors d'exercices ou d'opérations, au plus près de l'action. #OpNANOOK #OpATTENTION #OpHAMLET #OpREASSURANCE #OpUNIFIER #OpIMPACT #OpLENTUS

Les commentaires sont fermés.