G7 Toronto: les ministres de la Sécurité ont appelé à un monde plus pacifique et plus sûr

0
Réunion des ministres du G7 d’avril 2018 à Toronto Photo de groupe. (Twitter/@g7)

Les ministres de la Sécurité du G7 ont conclu hier leur réunion des 23 et 24 avril 2018, qui faisait suite à la réunion d’une journée et demie tenue les 22 et 23 avril par les ministres des Affaires étrangères du G7.

De robustes institutions démocratiques, un ordre international fondé sur des règles et le respect de la diversité créent les meilleures conditions de croissance pour tout le monde. Le Canada et ses partenaires du G7 reconnaissent l’importance de collaborer tous ensemble à la construction d’un monde plus pacifique, plus prospère et plus durable.

Les réunions du G7 sur le thème Construire un monde plus pacifique et plus sûr incluaient également une séance conjointe des ministres des Affaires étrangères et des ministres de la Sécurité. Cette séance a été coprésidée par Chrystia Freeland, ministre des Affaires étrangères, et Ralph Goodale, ministre de la Sécurité publique et de la Protection civile.

Durant une conférence de presse conjointe tenue le 23 avril, les ministres Freeland et Goodale ont commenté l’incident tragique survenu à Toronto, lors duquel des piétons ont été tués ou gravement blessés après avoir été fauchés par une fourgonnette. Ils ont offert leurs condoléances aux amis et aux familles des victimes, et ont remercié les premiers répondants pour leur travail remarquable. Ils ont également exprimé leur gratitude aux partenaires du G7 pour leurs condoléances.

Pendant leurs réunions respectives, les ministres des Affaires étrangères et de la Sécurité ont réaffirmé leurs convictions à l’égard des économies, sociétés et gouvernements ouverts qui prônent l’inclusion, le respect de la diversité et des droits de la personne, ainsi que la croissance pour tout le monde.

Avis de la réunion des ministres aux dirigeants du Sommet de Charlevoix

Ils ont en outre convenu que les partenaires du G7 peuvent collaborer en formulant des avis aux dirigeants du Sommet de Charlevoix au sujet en:

  • décrivant une approche coordonnée visant à renforcer nos démocraties et à contrer l’ingérence qui mine les systèmes démocratiques des pays;
  • coordonnant les efforts visant à assurer le respect de l’ordre international fondé sur des règles;
  • appuyant les efforts de prévention des conflits ainsi que les démarches et réformes pour la paix des Nations Unies;
  • mettant en place des mesures de non-prolifération et de désarmement;
  • répondant de façon concertée aux menaces transnationales pour la sécurité, notamment par la gestion des voyageurs extrémistes (y compris les combattants terroristes et les membres de leur famille) et la lutte contre l’extrémisme violent et l’utilisation d’Internet à des fins terroristes;
  • contrecarrant les menaces à la cybersécurité;
  • luttant contre la traite de personnes;
  • faisant la promotion de l’égalité des sexes et de l’autonomisation des femmes et des filles.

Paix et sécurité internationales

Les ministres des Affaires étrangères du G7 ont discuté de leurs préoccupations communes au sujet de la paix et de la sécurité internationales, ce qui inclut la Syrie, l’Ukraine et la Corée du Nord. Lors de leurs discussions sur les défis communs relatifs à l’ordre international fondé sur des règles, les ministres ont abordé la dynamique préoccupante de déstabilisation générée par la Russie, notamment les interventions inacceptables de la Russie en Syrie, en Ukraine et dans d’autres pays voisins, son ingérence dans les processus démocratiques et ses campagnes de désinformation. Les ministres ont également envisagé des moyens de renforcer la collaboration mondiale pour régler la crise humanitaire et sécuritaire au Myanmar et en atténuer les répercussions tragiques pour les Rohingyas, surtout pour les femmes et les filles. L’aggravation de la crise politique et économique au Venezuela ainsi que ses graves conséquences humanitaires a aussi alimenté les discussions.

Égalité des sexes

Les ministres des Affaires étrangères du G7 ont également eu une discussion productive en compagnie de femmes ministres des Affaires étrangères non membres du G7 et de membres du Conseil consultatif sur l’égalité des sexes pour la présidence canadienne du G7. Les participantes et participants ont fait ressortir que pour être efficaces et durables, les initiatives portant sur les enjeux de paix et de sécurité doivent faire une place significative aux femmes à tous les échelons du processus décisionnel et intégrer les besoins et les droits des femmes et des filles.

Lutte au terrorisme et à la violence

Les ministres de la Sécurité du G7 ont amorcé une discussion constructive avec le Forum Internet mondial de lutte contre le terrorisme (GIFCT). Mis sur pied en 2017 par Facebook, Google, Twitter et Microsoft, ce forum sectoriel vise à formaliser la démarche commune envisageable par ces entreprises pour contrer l’utilisation de leurs plateformes par des extrémistes violents et des terroristes. Les ministres et le GIFCT ont discuté des façons d’accroître leur collaboration dans le but d’enrayer l’utilisation d’Internet par les terroristes.

Les ministres de la Sécurité ont aussi été très attentifs aux propos du Conseil consultatif sur l’égalité des sexes au sujet de la violence fondée sur le sexe et de la protection des victimes de la traite de personnes, surtout celles faisant l’objet d’une exploitation sexuelle. Le secrétaire général d’Interpol, Jürgen Stock, était présent à la réunion des ministres de la Sécurité à titre d’observateur.

«Le Canada et ses partenaires du G7 ont un important rôle à jouer pour construire un monde plus pacifique et plus sûr. Au cours des deux dernières journées, mes homologues et moi avons eu l’opportunité de discuter et d’adopter des mesures concrètes à l’égard de certains des défis et des enjeux mondiaux les plus préoccupants de l’heure. Je pense notamment à la défense de la démocratie, à la crise des Rohingyas, à la Syrie, à la Russie, au Venezuela et à la Corée du Nord. Ces conversations façonneront, prépareront et alimenteront les discussions essentielles des leaders du G7 les 8 et 9 juin prochains dans la région de Charlevoix.», a déclaré la ministre canadienne des Affaires étrangères, Chrystia Freeland.

«Le Canada est fermement résolu à travailler avec ses partenaires du G7 pour enrayer les menaces à la sécurité auxquelles nous sommes confrontés collectivement. Je fais ici référence au terrorisme, à l’extrémisme violent, à la cybercriminalité et à la traite de personnes. Dans la foulée de notre démarche commune, le Canada continuera de démontrer son leadership pour assurer la construction d’un monde plus pacifique et plus sûr, fondé sur la démocratie, la primauté du droit, l’égalité des sexes et le respect des droits humains.», a pour sa part déclaré ministre de la Sécurité publique et de la Protection civile, Ralph Goodale,

Faits en bref

Le G7 est un groupe informel de sept économies du monde développé; il comprend le Canada, la France, les États-Unis, le Royaume-Uni, l’Allemagne, le Japon et l’Italie, ainsi que l’Union européenne.

Lorsque le Canada a assumé la présidence du G8 en 2010, les ministres des Affaires étrangères s’étaient alors réunis à Gatineau, au Québec.

Coprésidé par Melinda Gates et l’ambassadrice du Canada en France, Isabelle Hudon, le Conseil consultatif sur l’égalité des sexes conseille la présidence canadienne du G7 au sujet de l’intégration de l’égalité des sexes et de l’autonomisation des femmes dans l’ensemble des thèmes, activités et initiatives.

Les ministres des Affaires étrangères de la Colombie, de la Croatie, de l’Équateur, du Ghana, du Guatemala, de la Jamaïque et du Panama ont participé à la séance élargie des femmes ministres des Affaires étrangères de pays non membres du G7, en compagnie de membres du Conseil consultatif sur l’égalité des sexes pour la présidence canadienne du G7.

Les commentaires sont fermés.