Infanterie 0010 #481 «La maquette»

Temps de lecture estimé : < 1 minute

On me qualifie d’artiste. Je me qualifie moi-même de bédéiste amateur. Je dessine des petits personnages aux yeux ronds et aux expressions caricaturales. Je peux les peindre à l’aquarelle ou les colorer aux crayons prismacolor quand je n’utilise pas ma tablette graphique. Et c’est là que s’arrête mes talents artistiques. Même pour dessiner des tatouages je suis plutôt limité.

Mais dans la tête d’à peu près tous les autres, je suis un génie de l’Art ! Je peux faire des tableaux digne de la Renaissance, des sculptures de pierre ou encore de la poterie ! Résultat, c’était pratiquement toujours à moi de faire les maquettes des positions à attaquer, ou de redessiner en plus gros la partie de la carte où nous devons évoluer. Ou encore, parce que souvent les commandants aiment avoir un croquis d’une position, on me mettais souvent sur les patrouilles de reconnaissance.

Ou c’est juste que personne n’aime avoir à faire les maquettes alors utiliser « l’artiste » était une excuse pour s’en faufiler. En tout cas, avec le temps je commençais à en avoir pas mal ma claque. Au point d’avoir envie de me cacher dans les conteneurs à ordures…