La coalition en Irak et en Syrie admet 28 victimes civiles de plus

0
Une colonne de fumée se dégage de la ville irakienne de Mossoul après un raid de la coalition internationale dirigée par les Etats-Unis, en soutien aux forces irakiennes au sol face aux jihadistes, le 9 juillet 2017. ((Archives/Ahmad al-Rubaye)
La coalition internationale antidjihadiste menée par les États-Unis en Syrie et en Irak a reconnu jeudi la mort de 28 civils supplémentaires au cours de frappes aériennes, portant le total à un minimum de 883 civils tués en plus de trois ans et demi.

La coalition a précisé dans un communiqué avoir achevé en mars l’examen de 49 signalements de victimes civiles potentielles, dont 46 ont été jugés non crédibles.

Mais trois signalements, portant sur des bombardements de cibles en Irak et en Syrie compris entre le 27 avril et le 25 mai 2017, ont été considérés comme crédibles et ont fait 28 victimes civiles.

«L’enquête a conclu que bien que toutes les précautions possibles aient été prises, et que la décision de frapper ait été conforme à la loi sur les conflits armés, des victimes civiles ont été involontairement tuées», indique le communiqué de la coalition.

Deux de ces frappes ont été particulièrement meurtrières: le 27 avril 2017, à Raqa, capitale autoproclamée du groupe État islamique (EI) en Syrie, 11 civils ont été tués dans une frappe contre l’état-major du groupe djihadiste, et le 25 mai, 15 civils ont été tués dans une frappe contre des installations abritant des médias de l’EI à Mayadine, dans la province orientale de Deir Ezzor.

La troisième frappe, effectuée le 16 mai, a tué deux civils qui ont pénétré au dernier moment dans la zone de l’explosion d’un centre de fabrication d’engins explosifs près de Mossoul, en Irak.

«À ce jour, sur la base des informations disponibles, [la coalition]estime probable qu’au moins 883 civils ont été involontairement tués par des frappes de la coalition» depuis le début de l’opération en août 2014, précise le communiqué.

À la fin du mois d’avril, 476 signalements restaient en cours d’examen.

La coalition a mené en trois ans 29 254 frappes contre l’EI, qui ont entraîné 2135 signalements de victimes civiles potentielles dont seulement 227 ont été jugés crédibles.

L’ONG Airwars, qui avait signalé les deux opérations les plus meurtrières admises dans ce rapport mensuel, estime qu’au moins 6259 civils ont été tués par la coalition, un nombre bien supérieur à celui revendiqué par la coalition.

Les commentaires sont fermés.