Dix morts dans une attaque à la camionnette à Toronto

0

Mise à jour du 23/04/2018, à 20h20: La police de Toronto vient de révéler que le principal suspect dans cette affaire est Alek Minassian, 25 ans, de Richmond Hill (Ontario). À ce point de l’enquête il n’y aurait aucune preuve qui tendrait vers la radicalisation.

Alek Minassian.

La police de Toronto a arrêté un suspect après qu’une fourgonnette blanche soit montée sur le trottoir et a frappé de nombreux piétons, faisant dix morts et une quinzaine de blessés.

L’incident est survenu à l’intersection des rues Yonge et Finch, au nord du centre-ville.

« Nous pouvons confirmer que neuf personnes sont mortes et seize ont été blessées », a déclaré en conférence de presse le chef adjoint de la police de Toronto, Peter Yuen. Le conducteur du véhicule-bélier a été arrêté, a-t-il ajouté, sans préciser son mobile.

En soirée, la police a revu à la hausse le bilan du véhicule-bélier: 10 morts et 15 blessés suite au décès d’une personne admise à l’hôpital.

Le conducteur de la camionnette avait fui les lieux, mais a été arrêté peu après, dans un face à face incroyable entre un policier et le suspect (voir vidéo plus bas).

C’est vers 13h26, heure de Toronto, que la police a été avertie qu’une camionnette blanche de location renversait des piétons en fonçant sur les trottoirs de la rue Yonge.

Le conducteur a été arrêté 26 minutes plus tard, après avoir ensanglanté la rue Yonge sur environ un kilomètre. Selon les témoins, le conducteur faisait des zigzags, sur le trottoir, sur la chaussée, et continuait à rouler.

La camionnette s’est finalement immobilisée, l’avant de la carrosserie endommagé. Le conducteur de la camionnette, debout, au côté de la camionnette, fait alors face avec agressivité à un policier armé.

Le conducteur semble alors pointer quelque chose vers le gardien de la paix avant de s’en débarrasser et de se faire menotter. Il n’était toutefois pas armé, a indiqué Mark Saunders, chef de police de la métropole canadienne.

Les services de métro ont été interrompus sur la ligne 1 entre les rues entre les stations Sheppard et Finch.

Présent à la Chambre des Communes, à Ottawa, pour la période de questions, le premier ministre Justin Trudeau a évoqué en Chambre les événements et dit suivre la situation et que «ses pensées sont avec les personnes touchées».

Cet attaque survient alors que Toronto accueille jusqu’à mardi une réunion des ministres de la Sécurité publique du G7, après avoir reçue dimanche et lundi la rencontre des ministres des Affaires étrangères des sept pays les plus industrialisés (Etats-Unis, Japon, Allemagne, France, Royaume-Uni, Italie et Canada).

«Cet acte semble clairement délibéré» a déclaré le chef de police Saunders.

Mais, même si l’attaque est délibéré et rappelle le modus operandi des attaques à la voiture-bélier dans plusieurs grandes villes, comme New York, Barcelone, Londres, Nice, Paris, Berlin ou Stockholm, où des éléments radicaux à bord de véhicules ont fauché mortellement des piétons, «Les informations disponibles à ce stade indiquent que cet événement ne semble aucunement lié à la sécurité nationale», a déclaré le ministre de la Sécurité publique Ralph Goodale, en laissant entendre qu’il s’agissait d’un acte isolé, insistant pour dire que cette conclusion était partagée par les différentes agences de sécurité et de renseignement du Canada.

Toujours selon M. Goodale, avec les informations dont il dispose pour l’instant, le niveau de menace terroriste au Canada reste inchangé. Le niveau actuel au Canada est établi à Modéré, et ce, depuis le mois d’octobre 2014.

En soirée, le premier ministre Trudeau s’est déclaré «profondément attristé d’apprendre l’attentat tragique et insensé survenu à Toronto cet après-midi.» et a offert Au nom de tous les Canadiens, (ses ) plus sincères condoléances aux proches de ceux qui ont été tués, et souhaité un rétablissement prompt et complet aux personnes blessées.

«Je tiens à remercier les premiers répondants, qui ont su gérer cette situation extrêmement difficile avec courage et professionnalisme. Ils ont fait face au danger sans hésitation et les efforts qu’ils ont déployés ont sans doute sauvé des vies et prévenu d’autres blessés.», a poursuivi le premier ministre, ajoutant que «Nous devrions tous pouvoir nous sentir en sécurité lorsque nous nous promenons dans nos villes et nos communautés.»

Les commentaires sont fermés.