Washington vend pour 4,7 milliards d’armes à ses alliés européens

0
Un F-16 Fighting Falcon de la 20e Escadre de chasse à la base aérienne Shaw, en Caroline du Sud, armé d’un mélange d’de missiles air-air, de missiles anti-radiations,de réservoirs de carburant externes et de l’équipement de soutien. (Archives/US Air Force)

L’administration américaine a donné mercredi son feu vert à des contrats d’armement pour un montant total de 4,7 milliards de dollars avec ses alliés européens, dont la vente d’avions de combat F-16 à la Slovaquie.

Ces ventes d’armes à la Slovaquie, à l’Espagne et au Royaume-Uni – trois pays membres de l’OTAN comme les États-Unis – ont été notifiées au Congrès américain, a annoncé l’administration dans un communiqué.

L’achat de quatorze F-16 américains par Bratislava va lui permettre de remplacer sa flotte de MiG-29 de fabrication russe. Le montant de ce contrat, qui inclut aussi notamment des pièces détachées et des missiles air-air, atteint 2,91 milliards de dollars, essentiellement au profit du groupe américain Lockheed Martin.

«Les avions de combat actuels de la Slovaquie ne sont pas interopérables avec les forces américaines ou les alliés régionaux», souligne l’agence du ministère américain de la Défense chargée des ventes d’armes, dans ce communiqué.

De son côté, Madrid va acquérir dix-sept hélicoptères de transport lourd CH-47F Chinook du géant américain Boeing. Avec d’autres équipements, ce contrat atteint un montant de 1,3 milliard de dollars.

Londres va enfin dépenser 500 millions de dollars pour son programme de drones de surveillance ou de combat MQ-9 Reaper construits par General Atomics.

L’administration du président américain Donald Trump fait pression sur les membres de l’OTAN pour qu’ils augmentent leurs dépenses de défense, estimant que les États-Unis contribuent trop lourdement à la sécurité collective au sein de l’Alliance atlantique et que le fardeau doit être mieux partagé.

Les commentaires sont fermés.