L’Aviation royale canadienne change de commandant (PHOTOS/VIDÉO)

0

Aujourd’hui, lors d’une cérémonie tenue au Musée de l’aviation et de l’espace du Canada, à Ottawa, le lieutenant-général Mike Hood a remis le commandement de l’Aviation royale canadienne au lieutenant-général Al Meinzinger sur fond de regrets.

Sous la présidence du chef d’état-major de la Défense, le général Jonathan Vance, et en présence des militaires sur parade, les commandants entrants et sortant ont signé les parchemins officiels et se sont transmis le drapeau consacré de l’Aviation royale canadienne. Ils ont également échangé la bannière de cornemuse du commandant de l’ARC, une tradition bien ancrée dans la branche aérienne.

Le général Jonathan Vance a bien évidemment salué les commandants entrants et sortants : «Obtenir un commandement nécessite des années de travail acharné et de dévouement, une éthique de travail […] Les efforts déployés par le lieutenant-général Hood permettront à l’Aviation royale canadienne d’être en mesure de surmonter les difficultés opérationnelles qui se présenteront à elle pendant encore de nombreuses années. Je suis convaincu que, en confiant le commandement au lieutenant-général Meinzinger, le même niveau d’excellence se maintiendra.»


Voir la vidéo sur YouTube >>

Le lieutenant-général Al Meinzinger s’est joint aux Forces armées canadiennes en 1985. En 2006, il a assumé le commandement du 403e Escadron d’entraînement opérationnel d’hélicoptères. En 2011, il a été déployé à Kandahar, en Afghanistan, où il a commandé l’Escadre aérienne de la Force opérationnelle interarmées canadienne en Afghanistan, supervisant la dernière étape du soutien de l’escadre aérienne aux opérations de combat. En juillet 2013, il a pris le commandement du Collège militaire royal du Canada à Kingston, en Ontario. En mai 2015, au moment de sa promotion au grade de major-général, il a assumé la fonction de commandant adjoint de l’Aviation royale canadienne. En mars 2017, il est devenu directeur de l’état-major, État-major interarmées stratégique. Le 20 avril 2018, il a accédé au grade de lieutenant-général et a assumé le commandement de l’ARC le 4 mai 2018.

Les programmes d’acquisitions, un dossier au top des priorités !

Dans son dernier discours en tant que commandant de l’Aviation royale canadienne, trois ans après en avoir pris le commandement, le lieutenant-général Mike Hood, qui quitte les Forces armées canadiennes, n’a pas manqué de souligner les défis actuels et futurs pour l’aviation et déplore amèrement les lenteurs qui mènent les programmes d’acquisitions.

Le commandant sortant estime ainsi qu’il n’est pas normal que cela prenne autant de temps pour équiper nos soldats.

«Après mûre réflexion, en ce qui à trait aux grands dossiers de politique et de processus d’acquisition, je me désole, non pas en tant que commandant de l’Aviation, mais en tant que Canadien, que nous ayons été incapables d’en arriver à nous positionner. Quand nous avons des acquisitions qui durent six ou sept gouvernements, nous devons certainement avoir des visions et une coopération plus fortes pour arriver à un point où nous serons en mesure de fournir les outils aux hommes et aux femmes, non seulement de l’Aviation, mais à l’ensemble des forces armées. Et même si je suis heureux que cette politique de défense présente plusieurs importantes opportunités pour l’Aviation royale canadienne, que nous ayons une vision pour une compétition ouverte et transparente pour remplacer l’avion de combat, je peux vous dire que ça n’arrive vraiment pas assez vite!»

«C’est clair dans ma tête qu’on a beaucoup de travail à faire, a justement dit le nouveau commandant en interview pour 45eNord.ca peu après le changement. Je vais focuser sur les programmes d’acquisitions. J’ai une bonne équipe et je sais qu’on va travailler très fort [sur ces dossiers, NDLR]».

Le processus d’acquisition du remplaçant du vieux CF-18 Hornet est enfin lancé depuis décembre dernier, et selon le calendrier dévoilé, les fournisseurs seront invités à soumissionner au printemps 2019 après une série de consultations avec l’industrie en 2018 et 2019. Ottawa prévoit attribuer le contrat en 2022 et le premier des 88 nouveaux chasseurs devrait ensuite être livré en 2025.

Le Mali est bien évidemment un autre dossier important sur le bureau du lieutenant-général Meinzinger, puisque la force opérationnelle aérienne qui doit opérer au Mali d’ici à la fin de l’été aura de nombreux défis dans une région particulièrement instable du globe.

La force aérienne canadienne compte environ 12 000 militaires de la Force régulière et 2 100 militaires de la Réserve aérienne au sein de 13 escadres et plusieurs autres installations situées partout au pays.

Fondateur de 45eNord.ca, Nicolas est passionné par la «chose militaire». Il suit les Forces armées canadiennes lors d'exercices ou d'opérations, au plus près de l'action. #OpNANOOK #OpATTENTION #OpHAMLET #OpREASSURANCE #OpUNIFIER #OpIMPACT #OpLENTUS

Les commentaires sont fermés.