Baghdadi est en Syrie et se déplacerait avec un petit groupe, selon un responsable irakien

0
Capture d’écran d’une vidéo de propagande datsnt de 2015 du chef de l’État islamique (EI), Abou Bakr Al-Baghdadi, désigné alors par son groupe «Calife» et «Commandeurs des croyants» (Archives/45eNord.ca)

Le chef du groupe Etat islamique (EI), Abou Bakr al-Baghdadi se trouve en territoire syrien, le long de la frontière avec l’Irak, et se déplace accompagné d’une poignée d’hommes, dont son fils et son gendre, a affirmé mercredi un responsable irakien.

Dans cette zone de Syrie où l’EI conserve encore quelques territoires, notamment « al-Hajine, al-Chaddadi, Souar et Markada », le « calife » auto-proclamé de l’EI « se déplace accompagné de quatre ou cinq personnes, dont son fils et son gendre », a expliqué ce général des services de renseignement sous le couvert de l’anonymat.

« Ses mouvements sont discrets et il ne circule jamais en convoi », a-t-il ajouté.

Ce responsable a également annoncé que les forces irakiennes étaient parvenues à capturer « cinq des plus importants commandants » du groupe ultra-radical et à tuer 39 combattants de l’EI lors de frappes aériennes menées à deux reprises ces deux dernières semaines en Syrie.

Après ces coups durs portés à l’EI, « Baghdadi sera bientôt visé », a-t-il prédit.

Se basant sur des informations recueillies lors d’interrogatoires, le responsable a assuré que « les rangs de l’EI ont fortement diminué, de même que ses financements après qu’il a perdu l’ensemble des raffineries qu’il contrôlait ».

Défait par une vaste opération militaire menée contre son « califat » autoproclamé en 2014 sur un territoire à cheval sur l’Irak et la Syrie, l’EI contrôle désormais moins de 5% du territoire syrien, notamment des zones désertiques du centre et de l’est.

En février, un haut responsable du ministère irakien de l’Intérieur avait affirmé que le chef de l’EI était vivant et soigné dans un hôpital de campagne dans le nord-est de la Syrie après avoir été blessé dans des raids aériens.

Mi-2017, la Russie avait elle annoncé avoir probablement tué Abou Bakr al-Baghdadi dans un raid quelques semaines plus tôt de son aviation près de Raqa en Syrie. Elle avait ensuite souligné qu’elle continuait de vérifier s’il était bien mort.

Un haut responsable militaire américain avait par la suite affirmé que le chef de l’EI était sans doute encore en vie et se cachait probablement dans la vallée de l’Euphrate, dans l’est de la Syrie.

Les commentaires sont fermés.