BFC Bagotville: l’employé disparu Cédric Gouillart manque toujours à l’appel

0
Cédric Gouillart, 48 ans, un employé de la Base militaire de Bagotville porté disparu depuis samedi soir 20 mai 2018. (Courtoisie de la famille)

Les responsables de la Base militaire de Bagotville collaborent avec les autorités civiles, qui ont la responsabilité des recherches, pour retrouver un employé de la Base porté disparu.
—–
Mise à jour 26/05/2018

Urgence Sauvetage, l’organisme bénévole qui avait pris la relève de la police locale et de la Sûreté du Québec, qui avaient cessé les recherches, a mis samedi 26 mai un terme à ses recherches à son tour. En tout, une quinzaine de militaires de la BFC Bagotville ont participé aux recherches à titre individuel.

—–

Cédric Gouillart, qui travaillait à la 3e Escadre Bagotville, une des deux bases au Canada hébergeant le chasseur CF-18 Hornet, est porté disparu depuis samedi soir.

Les recherches menées par les agents de la Sécurité publique de Saguenay et de la Sûreté du Québec afin de retrouver l’homme de 48 ans Laterrière qui a quitté à pied sa résidence située juste en face de la rivière Chicoutimi après une dispute familiale, n’ont jusqu’à maintenant rien donné.

Rien, dans son comportement au travail, ne laissait présager un tel événement, selon les responsables de la Base. Les Forces armées canadiennes ont, comme elles le font toujours dans ce genre de cas, dépêché un officier qui a rencontré la famille pour lui offrir le soutien dont elle aurait besoin.

Sa famille, rapportent les médias locaux, a indiqué que des militaires retraités se mobilisent pour retrouver le disparu et, aujourd’hui, le responsable des Affaires publiques de la Base, le capitaine Mathieu Dufour, a évoqué la possibilité que des collègues du disparu participent aux recherches à titre individuel.

Mais, même si la famille souhaite la mobilisation des Forces armées, ce sont bel et bien les autorités civiles qui sont responsables des recherches après la disparition de cet employé civil de sa résidence situé à proximité de la rivière Chicoutimi et du barrage de Portage-des-Roches.

Sa famille, effondrée, lui a aussi lancé hier un appel sur Facebook.

«C’est ta deuxième nuit dehors Ced et c’est aujourd’hui ta fête, écrivait lundi son épouse Véronique Mercier Gouillart sur Facebook. La nuit a été froide encore. Tu me manques et j’ai trop peur de vivre sans toi. On fait tout ce qu’on peut pour te trouver, oui je sais que tu vas pas me croire, mais des gens te cherchent. […] Tes filles sont fortes, elles m’impressionnent, [il y a]beaucoup de toi en elles.»

L’homme, qui éprouvait des problèmes de santé mentale selon ce qu’a révélé sa famille aux médias locaux, mesure 1,82 mètres, pèse 80 kg, a les yeux marron et les cheveux noirs et courts. Au moment où il a été vu pour la dernière fois, il portait des vêtements foncés.

Toute information peut être transmise à la Sécurité publique, au 418-699-6000.

Les commentaires sont fermés.