Le Canada réaffirme son appui à l’accord sur le nucléaire iranien

0
La ministre des Affaires étrangères Chrystia Freeland, dans le foyer de la Chambre des Communes, à Ottawa, le 19 mars 2018. (Archives/45eNord.ca)

La ministre des Affaires étrangères, l’honorable Chrystia Freeland, a fait aujourd’hui la déclaration suivante :

« Le Canada souscrit à un ordre international efficace et fondé sur des règles, et il estime que le Plan d’action global conjoint (PAGC) est essentiel pour éviter que l’Iran n’acquière la capacité de fabriquer des armes nucléaires et pour assurer une plus grande sécurité régionale et mondiale.

« Il ne faut pas permettre à l’Iran de développer des armes nucléaires. Grâce au PAGC, le programme nucléaire iranien a été assujetti à un régime de vérification international rigoureux et sans précédent sous la gouverne de l’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA).

« Le PAGC, convenu avec l’Iran en 2015 et entériné par le Conseil de sécurité des Nations Unies, n’est pas parfait. Il a toutefois permis d’endiguer une menace réelle à la paix et à la sécurité internationale.

« Il y a deux semaines, tous les pays du G7 ont convenu de ce qui suit : « Nous sommes déterminés à faire en sorte que le programme nucléaire de l’Iran demeure exclusivement pacifique, conformément aux obligations de ce pays par rapport au Traité sur la non-prolifération des armes nucléaires et à ses engagements envers le Plan d’action global commun (PAGC). »

« Le Canada regrette que les États-Unis aient décidé de se retirer du PAGC, d’autant plus que, selon l’AIEA, l’Iran poursuit la mise en œuvre de ses engagements en vertu du PAGC.

« Le Canada condamne le développement continu par l’Iran de son programme de missiles balistiques, ainsi que ses lancements de missiles balistiques, ce qui a pour effet de déstabiliser la région. Le Canada maintient ses sanctions, qui ciblent le programme de missiles balistiques de l’Iran.

« Nous continuons de nous opposer au soutien consenti par l’Iran à des organisations terroristes, à ses menaces à l’égard d’Israël, et à son appui au régime Assad en Syrie. Nous continuerons à collaborer étroitement avec nos alliés et partenaires pour faire en sorte que l’Iran rende compte de ses actions. »

Les faits en bref :

· Le Canada a consenti 11,5 millions de dollars en contributions volontaires à l’appui du mandat de l’AIEA au titre du PAGC.

Les commentaires sont fermés.