Importante délégation canadienne aux célébrations du 60e anniversaire du NORAD

0

Pour souligner le 60e anniversaire du Commandement de la défense aérospatiale de l’Amérique du Nord (NORAD), une délégation canadienne comprenant Seamus O’Regan, ministre des Anciens Combattants et ministre associé de la Défense nationale, Andrew Leslie, secrétaire parlementaire du ministre des Affaires étrangères (relations canado-américaines), le général Jonathan Vance, chef d’état-major de la Défense et Jody Thomas, sous-ministre de la Défense nationale, assisteront à certains événements officiels à Colorado Springs les 11 et 12 mai 2018.

La cérémonie et la présentation de mission du samedi 12 mai mettront en vedette l’équipe de démonstration aérienne du Canada, les Snowbirds et la Musique de l’Aviation royale du Canada, « MACH 4 ».

Les célébrations à Colorado Springs marquent l’anniversaire de la première signature de l’Accord de NORAD entre le Canada et les États-Unis, le 12 mai 1958. L’accord initial plaçait les capacités de défense aérienne des deux nations sous un commandement binational. Soixante ans plus tard, c’est toujours le seul commandement binational avec un partenariat qui continue d’évoluer.

Le Commandement de la défense aérospatiale de l’Amérique du Nord (North American Aerospace Defense Command) ou NORAD

Les États-Unis sont le principal allié et partenaire de défense du Canada. Depuis maintenant 60 ans, le Canada et les États-Unis entretiennent une collaboration étroite au sein du NORAD, une organisation américano-canadienne dont la mission est la surveillance de l’espace aérien nord-américain, créée le 1er août 1957 et devenant effective le 12 mai 1958.

Son objectif initial était au départ de surveiller et de défendre l’espace aérien de l’Amérique du Nord en repérant les objets aériens artificiels, tels que les satellites et les missiles, et en signalant toute attaque externe contre le continent à l’aide d’aéronefs ou de missiles.

Le NORAD a ensuite évolué en réponse à de nouvelles menaces, tant internes qu’externes, et il est maintenant responsable de la surveillance aérospatiale, du contrôle aérospatial et des alertes maritimes à la défense de l’Amérique du Nord.

Les Canadiens et les Américains sous les ordres du NORAD ont d’ailleurs été les premiers militaires à intervenir lors des attaques du 11 septembre 2001.

C’est un Canadien, Mike Jellinek, qui était dans une salle de contrôle du Commandement de la défense aérospatiale de l’Amérique du Nord (NORAD) à Colorado Springs, au Colorado, dans le « mythique » complexe de Cheyenne Mountain, ce jour de septembre quand l’Amérique subit la pire attaque terroriste de son histoire.

Les commentaires sont fermés.