La Russie en appelle à la communauté internationale pour reconstruire la Syrie

0
Des immeubles et un véhicule détruits dans une rue de Douma, le 16 avril 2018. (AFP/LOUAI BESHARA)

La Russie a appelé mercredi la communauté internationale à s’impliquer dans la reconstruction de la Syrie, jugeant que les succès militaires du régime permettaient de rétablir le pays en guerre en un État «unifié et indivisible».

«Pour obtenir la reconstruction des régions qui ont souffert des opérations militaires contre les groupes terroristes en Syrie et l’économie du pays dans son ensemble, il faut l’aide de toute la communauté internationale», a déclaré lors d’une conférence de presse le général de l’état-major russe, Sergueï Roudskoï.

«Nous espérons que l’ONU et les autres organisations internationales ne se contenteront pas que de mots, mais prouveront par leurs actes leur implication dans la reconstruction rapide du territoire syrien», a ajouté le colonel Iouri Tarassov.

Vladimir Poutine avait plaidé lors d’une rencontre la semaine dernière avec son allié syrien Bachar al-Assad en Russie en faveur d’une accélération du dialogue politique pour passer à la reconstruction et au retrait des forces étrangères impliquées.

Les conditions favorables à ce dialogue et à cette reconstruction ont été selon lui créées par les récents succès militaires du régime, épaulé par l’aviation et les conseillers russes depuis 2015.

«Actuellement, les conditions pour un rétablissement de la Syrie en tant qu’État unifié et indivisible sont réunies. Mais pour la réalisation de cet objectif, des efforts sont nécessaires non seulement de la Russie, mais également des autres membres de la communauté internationale», a martelé le général Roudskoï.

Recevant Angela Merkel vendredi, Vladimir Poutine avait affirmé qu’il y avait actuellement en Syrie «un grand flux de personnes retournant chez elles».

«Il faut dépolitiser le processus d’aide humanitaire et de reconstruction de l’économie syrienne», avait déclaré M. Poutine, ajoutant que si les Européens souhaitaient le retour des réfugiés chez eux, il était nécessaire d’«aider à reconstruire l’économie syrienne et fournir à ce pays une véritable aide humanitaire».

L’armée syrienne a annoncé lundi la reprise des dernières poches que les jihadistes du groupe État islamique (EI) contrôlaient à Damas, la capitale désormais sous le contrôle total du régime.

L’ONU a néanmoins estimé qu’il était impossible de croire à un retour des habitants dans ces zones en raison des destructions provoquées par les combats.

Les commentaires sont fermés.