Les restes de trois soldats canadiens de la Première Guerre mondiale identifiés

0
Soldats canadiens dans une tranchée, en 1916 pendant la première guerre mondiale. (Bibliothèque nationale de France)

Le ministère de la Défense nationale (MDN) et les Forces armées canadiennes (FAC) ont identifié les restes de trois soldats canadiens de la Première Guerre mondiale découverts près du village de Vendin-le-Vieil, en France, comme étant ceux du soldat William Del Donegan, du soldat Henry Edmonds Priddle et du sergent Archibald Wilson. Au cours d’une même année, les restes des soldats ont été découverts dans la même région près du village.

Soldat Henry Edmonds Priddle (Source: Famille DeCooman)

Les trois soldats étaient originaires du Manitoba et s’étaient enrôlés à Winnipeg. Ils sont décédés au cours de la bataille de la cote 70 alors qu’ils étaient membres du 16e Bataillon du Corps expéditionnaire canadien (CEC), une unité perpétuée par The Canadian Scottish Regiment (Princess Mary’s) de Victoria, en Colombie-Britannique.

Le MDN et les FAC ont avisé les membres des familles des trois soldats, et Anciens Combattants Canada leur offre un soutien constant pendant que des dernières dispositions sont prises. Le 23 août, à 13 h 30 (heure de l’Europe centrale), les trois soldats seront inhumés par leur régiment en présence de leur famille et de représentants du gouvernement du Canada au cimetière britannique de Loos de la Commonwealth War Graves Commission (CWGC) situé en périphérie de Loos-en-Gohelle, en France. Le public est invité à assister à la cérémonie.

Le Programme d’identification des pertes militaires du MDN a pour mandat d’identifier les soldats inconnus dont les restes sont découverts, de sorte qu’ils puissent être inhumés, avec un nom, par leur régiment et en présence de leur famille. Ainsi, le Programme favorise un profond sentiment de continuité et d’appartenance au sein des FAC, puisqu’il fournit à la population canadienne une occasion de réfléchir sur ce qu’ont vécu ces hommes et ces femmes qui ont donné leur vie pour leur pays.

Citations

Soldat William Del Donegan (Source: Famille de Caroline (Cavanagh Donegan) Consitt)
«Alors que le Canada souligne cette année le 100e anniversaire de la fin de la Première Guerre mondiale, nous rendons hommage au soldat Donegan, au soldat Priddle et au sergent Wilson. Ils font partie des quelque 61 000 militaires canadiens courageux qui ont donné leur vie pendant la Première Guerre mondiale afin que nous puissions tous vivre en paix et en sécurité. Bien qu’il n’y ait aucun moyen de les remercier suffisamment pour leur sacrifice, nous les gardons à jamais dans nos mémoires.», Harjit S. Sajjan, ministre de la Défense.

«Un siècle s’est écoulé depuis que ces trois soldats ont fait le sacrifice ultime de leur vie sur un champ de bataille outre-mer, mais le temps n’a pas atténué le souvenir de leurs actions courageuses. Il semble tout naturel que la terre qu’ils ont aidé à libérer soit celle de leur dernier repos. Nous les inhumerons avec l’honneur qu’eux et leur famille méritent en échange de leur sacrifice. Qu’ils ne soient jamais oubliés.», Seamus O’Regan, ministre des Anciens Combattants Canada et ministre associé de la Défense nationale

«Nous sommes fiers d’avoir participé aux efforts visant à faire connaître ces défunts soldats à la population canadienne. Plus tard cette année, nous serons d’autant plus honorés lorsque nous marquerons leur tombe d’une pierre tombale afin que tous ceux et celles qui visitent le cimetière sachent ce qu’ils ont sacrifié pour nous.». Le brigadier-général (ret.) David Kettle, secrétaire général de l’agence canadienne de la Commonwealth War Graves Commission.

En bref

Sergent Archibald Wilson (Source: Heather Lee Aldrich et Holly Lynne Chong)
Le soldat William Del Donegan est né le 27 mars 1897 à Ottawa. Pendant son enfance, sa famille a déménagé à Winnipeg. Dans cette ville, le soldat Donegan a travaillé comme commis pour une compagnie ferroviaire et, le 21 février 1916, il s’est enrôlé dans le CEC à l’âge de 18 ans. Le 21 avril 1917, il a rejoint le 16e Bataillon du CEC en France. Le 16 août 1917, il est décédé à l’âge de 20 ans au cours de la bataille de la cote 70.

Le soldat Henry Edmonds Priddle est né le 17 mai 1884 à Norwich, en Ontario. En 1910, il a épousé Florence Hazen, puis le couple s’est établi à Winnipeg. Le soldat Priddle a travaillé comme fabricant de balais et, le 1er avril 1916, il s’est enrôlé dans le CEC à l’âge de 31 ans. Le 9 mai 1917, il a rejoint le 16e Bataillon du CEC en France. Le 16 août 1917, il est décédé à l’âge de 33 ans au cours de la bataille de la cote 70.

Le sergent Archibald Wilson est né le 12 février 1892 à Campsie, en Écosse. En juin 1910, il est venu au Canada avec trois de ses frères et deux de ses sœurs issus d’une famille de onze enfants. Voulant éventuellement devenir agriculteur au Manitoba, il a travaillé comme barbier et, le 18 décembre 1914, il s’est enrôlé dans le CEC à l’âge de 22 ans. Le 22 décembre 1915, le sergent Wilson a rejoint le 16e Bataillon et pris part à plusieurs batailles en 1916 et au début de 1917. Le 4 juin 1917, il a été promu au grade de sergent. Le 16 août 1917, il est décédé à l’âge de 25 ans au cours de la bataille de la cote 70. Deux de ses frères, John et Gavin, qui s’étaient également enrôlés, ont été tués en Belgique et en France, respectivement.

En septembre 2010, mai 2011 et août 2011, des restes humains et des artéfacts de la Première Guerre mondiale ont été découverts au cours d’une opération d’élimination de munitions près de la rue Léon Droux à Vendin-le-Vieil, en France. La CWGC a donc été avisée de la découverte. Avec le soutien des autorités régionales françaises, la Commission a pris possession des ossements et des artéfacts qui ont été transportés jusqu’à son installation à Beaurains, en France, pour y être entreposés en lieu sûr. Les restes ont par la suite été respectivement identifiés comme étant ceux du soldat Donegan, du soldat Priddle et du sergent Wilson.

Au moyen d’une analyse historique, généalogique, anthropologique, archéologique et d’ADN, ainsi qu’avec l’aide de l’Équipe d’intervention en odontologie médico-légale des Forces canadiennes et du Musée canadien de l’histoire, le comité d’examen du Programme d’identification des pertes militaires a été en mesure de confirmer que les restes humains retrouvés étaient bien ceux des trois soldats.

La bataille de la cote 70, qui a eu lieu du 15 au 25 août 1917, est le premier combat majeur auquel a participé le Corps canadien sous le commandement d’un Canadien au cours de la Première Guerre mondiale. Environ 2 100 Canadiens ont perdu la vie lors de cette bataille, et plus de 1 300 d’entre eux n’ont aucune sépulture connue. La position stratégique élevée de la cote 70 est demeurée sous le contrôle des Alliés jusqu’à la fin de la guerre.

La CWGC commémore les 1,7 million de militaires du Commonwealth qui ont perdu la vie au cours des deux guerres mondiales. La Commission conserve et met à jour de vastes archives de documents, et elle exerce ses activités à plus de 23 000 endroits dans plus de 150 pays.

Les commentaires sont fermés.