Syrie: 26 forces du régime et 9 combattants russes tués dans une attaque de l’EI

0
Appuyées par l’aviation russe, les forces du régime de Bachar al-Assad avaient réussi le 6 octobre 2017 à pénétrer dans la périphérie ouest de Mayadine, localité de la province de Deir Ezzor considérée comme l’un des derniers bastions des djihadistes en Syrie.(Archives/Fars News)

Au moins 26 membres des forces du régime syrien et neuf combattants russes ont été tués dans une attaque du groupe jihadiste Etat islamique (EI) perpétrée mercredi dans l’est de la Syrie, a rapporté dimanche l’Observatoire syrien des droits de l’Homme (OSDH).

Selon l’OSDH, les jihadistes ont visé un groupe de combattants syriens et russes alliés dans une zone désertique de la province de Deir Ezzor, près de la ville de Mayadine.

« Trente-cinq forces progouvernementales ont été tuées, et parmi elles figurent au moins neuf combattants russes. Une partie de ces Russes sont des soldats, mais pas tous », a déclaré à l’AFP le directeur de l’OSDH Rami Abdel Rahmane.

Les 26 autres appartiennent aux forces du régime de Bachar al-Assad, a-t-il ajouté.

L’armée russe soutient Damas, dans les airs et au sol, depuis septembre 2015. Des informations circulent par ailleurs sur la présence de mercenaires russes sur le terrain.

Dimanche, le ministère russe de la Défense a plus tôt fait état de la mort de quatre soldats russes dans des affrontements dans cette région, sans toutefois mentionner de date ni de lieu précis.

Selon l’OSDH, qui dispose d’un vaste réseau de sources dans le pays en guerre, il s’agit bien du même incident.

Deux des soldats russes tués étaient « des conseillers militaires commandant l’artillerie syrienne » et sont morts sur place, a encore dit le ministre russe de la Défense, cité par les agences russes.

« Trois autres soldats russes ont été blessés et rapidement emmenés » sur une structure hospitalière de l’armée en Syrie, a ajouté ce ministère.

Deux ont finalement succombé à leurs blessures, d’après la même source.

Selon Moscou, les affrontements ont éclaté quand « plusieurs groupes terroristes mobiles ont attaqué l’artillerie gouvernementale syrienne de nuit ».

Dimanche, un journal local de la ville de Chita en Sibérie a de son côté fait état de l’enterrement dans l’intimité de quatre soldats russes, tués selon ce journal le 23 mai en Syrie.

Les troupes du régime syrien et ses alliés d’un côté, la coalition internationale et les Forces démocratiques syriennes (FDS, une coalition dominée par les Kurdes) de l’autre mènent des offensives distinctes contre l’EI dans la province de Deir Ezzor, ultime région où l’organisation ultra-radicale contrôle des territoires.

Officiellement, 92 militaires russes ont péri en Syrie depuis le début de l’intervention de Moscou dans le conflit.

Environ 3.000 soldats russes se trouvent en Syrie, en grande majorité déployés sur la base aérienne de Hmeimim, dans le nord-ouest du pays.

Les commentaires sont fermés.