15h55 (HNE) Chérif Chekatt, l’auteur de l’attentat de mardi contre le marché de Noël à Strasbourg, a été tué par la police jeudi soir dans le quartier Neudorf, a-t-on appris de source proche du dossier.

Gaza: médecin Canadien parmi les blessés, le Canada réclame une enquête indépendante

0

Le médecin et humanitaire canadien Tarek Loubani a été blessé lundi à Gaza, en proie à la violence et théâtre de manifestations pour le droit au retour des Palestiniens, alors qu’il fournissait de l’aide médicale.

Le Dr Loubani, professeur adjoint à l’Université Western Ontario et urgentiste, dirige le projet Glia, qui vise à fournir des fournitures médicales dans des zones pauvres et à risque.

En 2013, avec le cinéaste John Greyson, il avait été arbitrairement arrêté et a passé sept semaines dans la prison égyptienne de Tora sans jamais être inculpé.

Lundi, lors des récentes manifestations à la frontière séparant Israël et la bande de Gaza il a reçu une balle dans la jambe alors qu’il se trouvait dans la bande de Gaza, fournissant des soins médicaux.

Alors que, un peu à l’écart de la manifestation,ils fabriquaient des garrots et s’en servaient pour ralentir le saignement des manifestants palestiniens blessés à la frontière, une balle a traversé le mollet gauche et le genou droit du Dr Loubani et a endommagé des tissus mais aucun os n’a été fracturé.

Le médecin canadien est toujours à Gaza après avoir reçu son congé de l’hôpital, mais est tenu au repos le temps de guérir et de pouvoir marcher à nouveau.

Le chef néo-démocrate s’est quant à lui déclaré choqué d’apprendre «que des militaires israéliens ont tiré sur le médecin et humaniste canadien Tarek Loubani, hier à Gaza, alors qu’il fournissait de l’aide médicale.», se disant toutefois heureux qu’il récupère bien.

Le Canada réclame une enquête indépendante

Les violences de lundi ont coïncidé avec l’inauguration controversée à Jérusalem de la nouvelle ambassade américaine, démarche qui a rompu avec des décennies de consensus international.

Israël a justifié l’usage de la force contre les manifestants palestiniens par la nécessité de défendre ses frontières, que les manifestants tentaient de forcer.

Le premier ministre Justin Trudeau, qui était jusqu’ici resté silencieux, a pour sa part déploré aujourd’hui «la violence survenue dans la bande de Gaza qui a mené à la perte tragique de plusieurs personnes et fait de nombreux blessés.», ajoutant être profondément inquiets de cette situation.

«C’est avec consternation que nous avons appris que Dr Tarek Loubani, un citoyen canadien, se trouve parmi les blessés, tout comme plusieurs personnes qui étaient non armées, dont des civils, des journalistes, des premiers répondants et des enfants.», a dit le premier ministre canadien, précisant que le Canada fait tout son possible pour aider le Dr Loubani et sa famille, et pour déterminer comment un citoyen canadien a pu être blessé.»

Pour le premier ministre canadien, contrairement au président américain qui rejette toute la faute des violences sur le mouvement palestinien Hamas qui contrôle la bande de Gaza, l’emploi présumé d’une force excessive et de munitions réelles est inexcusable.

Le Canada réclame aussi qu’une enquête indépendante, à laquelle il est prêt à contribuer, soit réalisée immédiatement afin d’évaluer la situation sur le terrain, notamment la violence, l’incitation à la violence, et l’emploi de force excessive.

Si les conservateurs de l’ex premier ministre Stephen Harper, qui forment aujourd’hui l’opposition officielle à Ottawa, étaient des alliés inconditionnels de l’État hébreu, le Canada marqué ses distances avec le gouvernement israélien à certaines reprises depuis l’accession au pouvoir des libéraux de Justin Trudeau fin 2015.

*Avec AFP

Les commentaires sont fermés.