Washington veut maintenir sa présence militaire en Corée du Sud

0
Des militaires américains et sud-coéens pendant l’exercice Foal Eagle, un exercice annuel conjoint sud-coréen et américain qui a pour but d’assurer la préparation opérationnelle des opérations sur terre, sur mer et dans les airs. (Archives/major Gabriel Zinni/DoD)

Le président américain n’a pas demandé de scénario de réduction des troupes américaines en Corée du Sud, a affirmé vendredi son conseiller à la sécurité nationale John Bolton, quelques semaines avant un sommet historique prévu entre les dirigeants nord-coréen et américain.

Cette déclaration intervient au lendemain d’informations publiées par le New York Times indiquant que M. Trump avait demandé au ministère américain de la Défense de préparer des options pour réduire le nombre de soldats américains présents en Corée du Sud.

Un accord bilatéral autorise la présence de 28 500 militaires américains au Sud.

«L’article du New York Times est une absurdité totale», a critiqué, par communiqué, John Bolton. Et le conseiller à la sécurité nationale de Donald Trump de poursuivre: «Le président n’a pas demandé au Pentagone de fournir des options pour réduire les forces américaines présentes en Corée du Sud».

Après des années de montée des tensions sur les programmes nucléaire et balistique nord-coréens, la péninsule connaît depuis le début de l’année une remarquable détente, illustrée par le sommet récent entre les dirigeants du Nord et du Sud, à la frontière entre les deux pays.

Un sommet historique doit réunir le président américain Donald Trump et le leader nord-coréen Kim Jong-un dans les prochaines semaines.

Cités par le New York Times, des responsables américains reconnaissent qu’un traité de paix entre les deux Corées pourrait diminuer la nécessité d’avoir des troupes américaines stationnées dans la péninsule coréenne.

Les commentaires sont fermés.