Des militaires québécois aident leurs frères d’armes un sac de café à la fois!

0

Des militaires québécois en aide à la communauté des militaires et des vétérans, un sac de café à la fois: «Yé bon! Il me rappelle le clos! Tout ce qu’il manque, c’est l’odeur de la poudre à canon!». C’est ainsi que mon Vétéran-À-Moi a qualifié sa première gorgée de Café Steel Pot.

L’entreprise, née de l’initiative d’un militaire et d’un vétéran québécois, met en marché un café qui illustre la communauté et la spécificité militaire dont une partie des profits sera redistribuée aux militaires et aux vétérans dans le besoin.

Au moment de leurs premières discussions en juin 2017, rien de similaire n’existait au Canada. Café Steel Pot a commencé à germer dans l’esprit des frères d’armes Christian Thibault et Dominic April il y à peine une année: «La volonté était d’abord d’aider la communauté, pas nécessairement de se lancer en affaires comme tel. Mais pour aider, il fallait débuter en affaires pour le faire. Mais on ne se mentira pas: il y a d’autres entreprises ailleurs dans le monde qui font semblable. On s’est dit: pourquoi au Canada on ne pourrait pas le faire? Pourquoi on ne pourrait pas créer une formule pour venir en aide à notre communauté?, explique Dominic April.

Et que symbolise le café quand on est «dans le clos ?», que je lui ai demandé.

«Le café, c’est le moral. C’est ça qui nous tient aller. On en a dans nos gourdes, souvent. C’est ça qui nous tient réveiller, surtout dans l’infanterie, en position défensive ou en patrouille… Dans la vie militaire, le café a une grande importance: que tu sois n’importe où dans le monde, le café c’est un bien partagé entre les soldats. Le café, c’est vraiment le symbole du moral».

À la fois inspirés par ce qui se faisait du côté américain, animés par le besoin de faire une différence positive dans la vie de leurs frères et sœurs d’armes qui sont dans le besoin et déterminés à mettre en valeur leur service et ses expressions militaires, l’entreprise a officiellement vu le jour il y a presque 2 mois.

Au cours des derniers mois, les Américains ont établi une division canadienne et des militaires de Petawawa ont créé Arrow Head Coffee. «Chacun a sa place», résume Christian Thibault. Les deux comparses en ont vu bien d’autres, s’étant d’abord connu au régiment aéroporté.

En riant, ils racontent qu’ils «n’ont pas vraiment cliqué à cette époque» –sans en dire plus!- et que leur amitié s’est concrétisée quelques temps plus tard lorsqu’ils se sont recroisés au 3e, Régiment. Aujourd’hui, leur complémentarité et leur complicité expriment un «brotherhood» qui transcende le monde des affaires.

Le site web https://cafesteelpot.ca/ de l’entreprise informe qu’une partie des profits seront redistribués aux militaires et aux vétérans dans le besoin. «L’advocate» en moi n’a pu s’empêcher de les questionner sur la mission sociale qu’affiche Café Steel Pot. Je ne peux rédiger sur nos échanges par respect de la démarche actuellement en cours mais l’aide sera potentiellement redistribuée par le biais d’une organisation bien implantée au sein de la communauté des militaires/vétérans québécois.

Leurs réponses à mes questions et les actions concrètes qu’ils posent afin de mettre en place un système de redistribution transparent et honnête m’ont satisfaite. En d’autres mots, ils m’ont convaincue que «leurs bottines marchent avec leurs babines».

D’ailleurs, dans le cadre de leur nouvelle réalité entrepreneuriale, les frères d’armes appliquent ce que leur service militaire leur a appris, tel que la structure, de ne jamais abandonner et surtout, la capacité de s’adapter à l’imprévu et à l’imprévisible: «Nous n’avions pas prévu l’engouement généré par le café et sa mission sociale. Depuis son lancement il y a 6 semaines, l’intérêt de la communauté militaire et civile s’exprime différemment et nous n’avions pas prévu les opportunités qu’on nous présente.», explique Christian Thibault. Ainsi, si le café Steel Pot est actuellement disponible à l’achat en ligne seulement, l’organisation, elle, est en pleine ébullition: des pourparlers sont en cours et des points de vente seront annoncés sous peu dans la région de Québec et de Saint-Jean-Sur-Richelieu. Le duo est même surpris de l’intérêt des commerçants civils, qui veulent vendre le café uniquement dans le but de témoigner de leur reconnaissance à l’égard du service des vétérans.

«Nous sommes issus de l’infanterie mais ce café, il est pour tout le monde parce qu’il rend hommage à tous les militaires et à tous les vétérans: ça a pris la mission en Afghanistan pour réaliser que chaque unité, chaque entité des FAC dépend de l’un et l’autre. La mission en Bosnie était différente parce qu’on n’avait aucun contrôle. En ce qui concerne les entités, a part logistiquement, on n’a pas vu vraiment les portions de un et chacun dans leur façon de supporter l’autre mais en Afghanistan, on l’a vu: l’infanterie dépendait du support aérien, du support de l’artillerie, des blindés, des ingénieurs, des mécanos…Pour les deux militaires, l’Afghanistan a mis en valeur une nouvelle forme de dynamisme entre toutes les entités et c’est aussi ce qu’ils tiennent à souligner. Car en bout de ligne, tout le monde constitue une grande famille.

Par le site Facebook, il fait chaud au cœur de voir défiler les photos des sacs de café qui trouvent leur chemin jusqu’à nos militaires localisés ailleurs dans le monde. Pourtant, peu de photos d’eux: même le site internet de Café Steel Pot ne les identifie pas du tout. Je les ai questionné sur les raisons qui les motivent à promouvoir leur caf tout en restant relativement dans l’ombre: ils préfèrent que je vous partage une photo de leur café plutôt que de leur visage.

C’est Dominic qui m’a répondu:

«Je ne fais pas ça pour être reconnu. Je veux juste que ça marche et qu’on réussisse la mission qu’on s’est donnée. Je sortirai de l’ombre quand j’irai donner un chèque pour la construction d’une maison d’hébergement pour les militaires et les vétérans qui se retrouvent dans la rue.»

Pour le bon goût de son café (chez-nous, c’est le café Stand To qu’on préfère!) et surtout, parce que chaque achat fera une différence dans la vie d’un militaire ou d’un vétéran dans le besoin, dorénavant, j’achète le Café Steel Pot https://cafesteelpot.ca/!

À vous et à votre famille, merci de votre service.

Jenny Migneault est une activiste, militante et «advocate». Elle est également membre du comité aviseur sur les familles d'Anciens Combattants Canada et a recu la Mention élogieuse de l'Ombudsman des vétérans. Elle est actuellement en tournée pan-canadienne pour mieux comprendre les enjeux touchant les familles des militaires et des vétérans.

Les commentaires sont fermés.