Infanterie 0010 #493 Les téléphones «intelligents»

67
Temps de lecture estimé : 1 minute

Les « 22 » ont une solide réputations d’êtres des causeurs de troubles. De faire les 400 coups. De plus je me rappels de vieux caporaux de carrière, voir d’un autre grade, qui n’aimait pas la garnison des temps présents. Ils affirmaient que c’était bien plus animé autrefois.

Ils n’ont pas entièrement tord.

Je suis arrivé au bataillon à peine deux ou trois ans avant la propagation des téléphones intelligents. J’ai vue la différence que ça a apporté. Parce que puisque la troupe, lors des journée tranquille de garnison, n’a pas grand chose à faire, elle doit trouver à s’occuper. On jouait beaucoup aux cartes. Mais aussi des fois on déconnait et on était capable d’exagérer et de se mettre dans le trouble.

Aujourd’hui, les téléphones et leurs multitudes d’applications et de jeux s’occupent de désennuyer les soldats et caporaux. Et il semble que ça les a calmé de faire des bêtises aussi.