Journée du souvenir des victimes de terrorisme, Trudeau évoque la tuerie de Québec

0
Le Centre culturel islamique de la ville de Québec. (Google)

Le premier ministre Justin Trudeau, soulignant vendredi la Journée nationale du souvenir des victimes de terrorisme, a commémoré le 32e anniversaire de l’attentat à la bombe contre le vol 182 d’Air India entre Toronto et Bombay, qui avait fait 329 morts, mais est aussi revenu sur la fusillade du Centre culturel islamique de Québec, où six hommes ont péri en janvier 2018.

Même si au grand étonnement de la communauté musulmane, l’auteur de la tuerie, Alexandre Bissonnette, qui a plaidé coupable en mars dernier à six chefs d’accusation de meurtre au premier degré et six chefs de tentative de meurtre relativement à cet attentat et dont les audiences sur la détermination de la peine se déroulaient cette semaine à Québec, n’a pas été poursuivi pour terrorise, la Couronne déclarant que la preuve ne soutenait pas une telle accusation, plusieurs y voient tout de même un acte de terrorisme alors que d’autres se refusent obstinément à admettre qu’un des leurs puisse avoir commis un geste aussi atroce.

Le premier ministre canadien, quant à lui, n’a pas passé cette tragédie sous silence dans son message de la Journée nationale du souvenir des victimes de terrorisme.

«Aujourd’hui, nous nous souvenons des Canadiens dont la vie a été volée ou changée à jamais par un acte terroriste.», a déclaré Justin Trudeau pas voie de communiqué. «Nous gardons dans nos pensées les deux Canadiens tués lors d’un attentat terroriste à Ouagadougou et le Canadien qui a perdu la vie dans l’attentat de fourgonnette à Barcelone. Nous sommes aussi de tout cœur avec les personnes touchées au sein de notre pays. Nos pensées accompagnent notamment l’agent de police et les nombreuses autres personnes blessées à la suite de l’attentat terroriste survenu en septembre dernier à Edmonton, ainsi que les six fidèles tués lors de la fusillade au Centre culturel islamique de Québec.»

Le Canada a été long à reconnaître la menace que font peser sur la société les mouvement d’extrême-droite canadiens.

Le SCRS (Service canadien de renseignement de sécurité) avait clos son enquête sur l’extrémisme de droite au Québec 10 mois avant la fusillade meurtrière à la mosquée de Sainte-Foy.

La fusillade qui a coûté la vie à six musulmans au début de l’année 2017 dans une mosquée de Québec a bien évidemment soulevé des questions concernant la façon dont le SCRS enquête sur un comportement extrémiste qui n’est pas lié à l’extrémisme islamiste, révélait cette semaine le rapport du CSARS, le Comité de surveillance des activités de renseignements de sécurité, qui a passé en revue les activités d’enquête du SCRS sur l’extrémisme de droite depuis 2012, et «sondé l’éventuelle incidence de la tuerie de janvier 2017 sur les enquêtes du SCRS.».

Le premier ministre Trudeau a commémoré en cette Journée du souvenir des victimes de terrorisme le 32e anniversaire de l’attentat à la bombe contre le vol 182 d’Air India entre Toronto et Bombay, qui avait fait 329 morts.

«En ce jour en 1985, les Canadiens ont reçu à leur réveil une nouvelle impensable qui a laissé notre pays en état de choc et de souffrance.

«Le vol 182 d’Air India à destination de Londres est disparu du radar au large de l’Irlande, après avoir effectué des escales à Toronto et à Montréal. Une bombe, qui avait été placée dans l’avion dans un acte terroriste lors de son passage au Canada, a explosé à bord, tuant 329 personnes innocentes, dont 280 Canadiens.»

«L’attentat à la bombe d’Air India demeure le pire attentat terroriste de l’histoire du Canada. Ce geste effroyable, malveillant et destructeur a laissé familles et amis en deuil. Rien n’effacera complètement la douleur causée par une telle perte.»

«Nous gardons dans nos pensées les deux Canadiens tués lors d’un attentat terroriste à Ouagadougou et le Canadien qui a perdu la vie dans l’attentat de fourgonnette à Barcelone. Nous sommes aussi de tout cœur avec les personnes touchées au sein de notre pays. Nos pensées accompagnent notamment l’agent de police et les nombreuses autres personnes blessées à la suite de l’attentat terroriste survenu en septembre dernier à Edmonton, ainsi que les six fidèles tués lors de la fusillade au Centre culturel islamique de Québec.», a également déclaré le premier ministre, qui a conclu son message par un rappel des valeurs canadiennes.

«Dans les moments tragiques et les périodes éprouvantes, les Canadiens ont démontré que les valeurs qui nous unissent, comme l’inclusion, la compassion, la justice et l’égalité, sont bien plus fortes que les forces qui tentent en vain de nous diviser.Les terroristes croient que ces gestes de violence et de lâcheté nous pousseront à remettre en question non seulement notre sécurité, mais les institutions démocratiques qui l’assurent. Ils ont tort. Les Canadiens choisissent les faits et la diversité plutôt que la peur et la division. L’inclusion fait prospérer notre société. De tels gestes ne font que renforcer notre détermination à demeurer unis.»

Et ce soir à Montréal, le pont Jacques Cartier sera sobrement éclairé à l’occasion de la Journée nationale du souvenir des victimes de terrorisme.

Les commentaires sont fermés.