L’Otan veut ouvrir un centre de jeux de guerre à Bydgoszcz, en Pologne

0
L’équipe ukrainienne participe à l’exercice d’interopérabilité Coalition Warrior 2018 (CWIX) organisé au Centre de formation interarmées (JFTC) à Bydgoszcz, en Pologne.(Ministèere ukrainien de la Défense)

L’Otan envisage d’ouvrir à Bydgoszcz (Pologne) un centre de jeux de guerre, a annoncé mardi le commandant adjoint allié Transformation de l’alliance, l’amiral Manfred Nielson, en marge de l’exercice d’interopérabilité Coalition Warrior CWIX 2018, en cours depuis le 11 juin dans cette ville du nord de la Pologne.

« Chaque pays membre de l’Otan dispose d’un centre national de ce genre mais Bydgoszcz, où se croisent les pays membres de l’Otan et les pays associés, offre une localisation parfaite » pour un centre au niveau multinational, a déclaré l’amiral Nielson à la presse.

Près de 1.250 ingénieurs, scientifiques, techniciens et opérateurs de trente-deux pays participent jusqu’à mercredi à l’exercice CWIX (Coalition Warrior Interoperability e Xercise, e Xamination, e Xperimentation – e Xploration). Celui-ci a pour but d’améliorer le niveau d’interopérabilité entre les différentes unités multinationales sur un même théâtre d’opérations.

Le CWIX vise à tester et à améliorer l’aptitude des Alliés à agir ensemble. L’exercice met en jeu des éléments terre, mer et cyber.

A deux semaines du sommet de l’Otan, l’amiral Nielson a déploré le manque d’un centre consacré aux jeux de guerre.

« Nous devons voir l’avenir. Un centre où on pourrait tester des jeux de guerre n’a jusqu’à présent pas vu le jour. C’est pour cela nous réfléchissons à la possibilité d’en créer un à Bydgoszcz. Cela pourrait ouvrir la possibilité de tester les différents systèmes ».

Bydgoszcz accueille actuellement une des antennes de l’Otan, le Centre de formation des forces alliées (JFTC),entrainerait où sont organisées des formations pour les pays membres et associés.

Une telle décision rendrait nécessaire « d’étendre le mandat du JFTC à l’organisation des jeux de guerre », a déclaré de son côté le général polonais Andrzej Falkowski.

Les commentaires sont fermés.