Berlin prévoit d’augmenter son budget défense jusqu’à 2022

0
Manœuvres de la Bundeswehr près de Munster, en Allemagne, en octobre 2017. (AFP/Archives/PATRIK STOLLARZ)

Berlin veut muscler ses dépenses militaires jusqu’à 2022, selon un projet de financement adopté vendredi mais qui a peu de chances d’atténuer les critiques de Donald Trump à moins d’une semaine du sommet de l’Alliance atlantique.

En 2019, le budget défense allemand va grimper de quelque 4 milliards, à 42,90 milliards d’euros (66,04 milliards $ CAD), « une nette augmentation » et un « signe visible » de la volonté du pays de remplir ses engagements internationaux, a estimé le ministre des Finances Olaf Scholz lors d’une conférence de presse à Berlin.

Pour les années suivantes, la progression ralentit voire stagne en bout de course: 42,93 milliards en 2020 (66,09 milliards $ CAD), 43,88 milliards en 2021 (67,55 milliards $ CAD), enfin 43,86 milliards en 2022 (67,52 milliards $ CAD), selon le plan adopté par le conseil des ministres.

Les volumes ont tous été relevés par rapport au plan de financement de juin 2017.

Si le ratio rapporté au Produit intérieur brut (PIB) devrait passer de 1,24% cette année à 1,31% l’an prochain, il devrait ensuite s’éroder progressivement pour retomber à 1,23% en 2022, selon des sources gouvernementales. Le phénomène est lié au fait que le PIB doit croître sur la période.

Cela n’est pas de nature à apaiser l’ire du président américain alors que les pays de l’OTAN se retrouvent mercredi et jeudi à Bruxelles pour un sommet qui s’annonce tendu.

La semaine dernière, le locataire de la Maison blanche avait envoyé une lettre comminatoire à plusieurs membres de l’UE appartenant à l’Otan pour les rappeler à l’ordre sur leur engagement à augmenter leurs dépenses militaires. La missive concernait au premier chef l’Allemagne.

En 2014, Berlin s’est engagé dans le cadre de l’Otan à tendre vers l’objectif de 2% du PIB à l’horizon 2025, conformément à l’objectif interne à l’Alliance atlantique.

Angela Merkel a reconnu mercredi que son pays devait faire plus.

« En comparaison avec ce que d’autres font, par rapport à leur PIB, ce n’est pas du tout suffisant. C’est pourquoi nous avons décidé d’augmenter notre budget (défense) jusqu’à 1,5% du PIB d’ici 2025 », a réaffirmé la chancelière lors d’un discours à la chambre des députés.

Les commentaires sont fermés.