Colombie: huit soldats blessés dans une attaque attribuée à l’ELN

0
Des membres de la guérilla ELN patrouillent sur le fleuve San Juan, dans le département colombien de Choco, le 21 novembre 2018.(AFP/LUIS ROBAYO)

Huit militaires ont été blessés, dont deux grièvement, après une attaque à l’explosif dans une zone instable de la région du Pacifique en Colombie, attribuée par les autorités à l’Armée de libération nationale (ELN, guévariste), guérilla avec laquelle le gouvernement négocie actuellement la paix, à Cuba.

Les soldats réalisaient mercredi des « opérations de contrôle militaire » dans une zone rurale du port de Bonaventure, à l’ouest de la Colombie, quand un « engin explosif » a détonné au passage de leur véhicule, a indiqué le ministre de la Défense dans un communiqué.

En plein conflit, l’ELN, qui compte 1.800 combattants, et le gouvernement colombien, négocient à La Havane un accord de paix similaire à celui qui a mené la guérilla des FARC à cesser le feu, et à se convertir en parti politique.

« Selon les premières investigations, l’engin explosif a été installé par le front Che Guevara du groupe armé organisé ELN », a-t-il ajouté.

Les militaires, rattachés à l’Armée nationale (Marine), ont été évacués en avion jusqu’à Bonaventure, le principal port colombien du Pacifique, où ils sont pris en charge.

« Deux d’entre eux sont dans un état délicat et dans les prochaines heures seront évacués vers la ville de Cali », indique le communiqué.

La Colombie vit un conflit armé, qui pendant une cinquantaine d’années a mêlé guérillas, groupes paramilitaires, agents d’état et narcotrafiquants, faisant plus de 8 millions de morts, disparus et déplacés.

Les commentaires sont fermés.