EDITO | Pourquoi les dépenses militaires sont plus qu’une question de chiffres

0

Donald, Donald, Donald…

Le président américain Donald Trump n’en finit plus de critiquer ses plus proches alliés et de se rapprocher de ses ennemis !

Après avoir attaqué aujourd’hui même l’Allemagne à l’OTAN durant une réunion, affirmant haut et fort que 70% du gaz utilisé par le pays vient de Russie (en réalité c’est 9%, mais les faits on s’en fiche…), c’est donc une nouvelle fois à l’ensemble des pays membres de l’Alliance qu’il s’en est pris dans un tweet.

Même s’il a signé le communiqué final de l’OTAN, Donald Trump a remis une couche sur son réseau social préféré.

L’accord de 2014 prévoit en effet que les pays membres de l’OTAN doivent passer à 2% de leur PIB dans la Défense d’ici à 2024.
Le président américain n’avait de cesse de répéter qu’il voulait que tous les pays participent équitablement et soient à 2%… et maintenant il exige donc que cela soit TOUT DE SUITE et même qu’ils aillent jusqu’à… 4% !!!

Really ?

C’est juste une question de chiffres ? 2% ? 4% ? Comme ça ? Sans stratégie ? Sans plan ? Balancer de l’argent sans réfléchir ? Doubler, tripler, quadrupler des budgets de défense ?

Commençons par le 2%. Ce chiffre (qui est un guide avant tout et non une obligation) est une contribution indirecte à l’OTAN puisqu’il est pour le budget du ministère en charge de la Défense.

Le Canada prévoit notamment pour sa part que justement d’ici à 2026, le budget de la Défense nationale sera augmenté de 70% ! Les dépenses en matière de défense sont déjà passés de 0,99% en 2014 à 1,23% en 2018, selon les derniers chiffres de l’OTAN.

Il faut rappeler que si le Canada reste encore loin du 2%, il est en revanche parmi les meilleurs dans le financement de l’Alliance, avec 6,38%. Sa contribution permet à l’OTAN de mener des opérations à l’étranger.

C’est donc là que le président américain devrait plutôt regarder ! Les contributions DIRECTES à l’OTAN (c’est à dire l’argent envoyé par les pays membres à l’institution transatlantique).

Les États-Unis fournissent 22%, suivi par… ce méchant pays qui est l’Allemagne avec 15% ! Le Canada est en 6e position sur 28 membres.

De plus, avec l’annonce de ce matin, le Canada sera désormais clairement un chef de file mondial, en commandant simultanément un bataillon tactique multinational de l’OTAN en Europe de l’Est et cette mission de formation en Irak !

Alors ? Qui ne fait pas sa part ? Certainement pas le Canada !

L’ancien Secrétaire d’État américain John Kerry ne s’est d’ailleurs pas gêné aujourd’hui pour s’indigner de l’approche de l’actuel locataire de la Maison-Blanche, prévoyant que le seul résultat qu’il obtiendra en insultant et humiliant ses plus proches alliés ce sera de les perdre et qu’ils iront tout simplement voir ailleurs, pour les conseils, pour les achats d’armements et pour le commerce. N’oublions pas que les États-Unis dépensent autant… pour servir leurs intérêts et avoir de l’influence partout sur la planète.

Ah oui et 4%… haha ! Bref… n’y pensons même plus ! Même les États-Unis sont loin de ce chiffre !

Le secrétaire général de l’OTAN Jens Stoltenberg a écarté le sujet lors de sa conférence de presse à la fin de la journée. « Commençons déjà avec les 2% pour lesquels il y a encore beaucoup d’efforts à faire », a-t-il lancé.

Nicolas Laffont
Fondateur de 45eNord.ca

Fondateur de 45eNord.ca, Nicolas est passionné par la «chose militaire». Il suit les Forces armées canadiennes lors d'exercices ou d'opérations, au plus près de l'action. #OpNANOOK #OpATTENTION #OpHAMLET #OpREASSURANCE #OpUNIFIER #OpIMPACT #OpLENTUS

Les commentaires sont fermés.