Pour Washington, Ortega est «responsable» de la violence au Nicaragua

0
Des jeunes masqués participent à une veillée de commémoration des 100 jours de révolte contre le gouvernement de Daniel Ortega, à Managua le 26 juillet 2018 (AFP/MARVIN RECINOS)

Les Etats-Unis ont désigné lundi le président du Nicaragua Daniel Ortega et sa femme Rosario Murillo, qui occupe les fonctions de vice-présidente, « responsables » des violences dans ce pays d’Amérique centrale.

« Les Etats-Unis condamnent avec force les violences en cours au Nicaragua et les abus des droits de l’homme commis par le régime Ortega » en réponse aux protestations politiques, a indiqué, par communiqué, la Maison Blanche.

Les manifestations contre le président Daniel Ortega qui déchirent le Nicaragua depuis trois mois ont déjà fait plus de 300 morts et de 2.000 blessés.

« Le président Ortega et la vice-présidente Murillo sont, en définitive, responsables des milices pro-gouvernement qui ont brutalisé leur propre peuple », assène la Maison Blanche.

Washington a déjà imposé des sanctions financières ainsi que des restrictions de visas contre plusieurs hauts responsables nicaraguayens.

« Les Etats-Unis soutiennent le peuple du Nicaragua, y compris les membres du parti sandiniste, qui appellent à des réformes démocratiques et à la fin de la violence ».

Les commentaires sont fermés.